LA PRATIQUE DES TECHNIQUES PEBSER


« Psycho-Énergie-Bio-Somato-Emoi Relationnelle»
 

Disciplines     
 
Objectif principal Nombre de séances estimées
Bilan vital Test énergétique - Iridologie - Test de la langue 3 à 10 séances
Bio-Psycho- Emotionnel Déblocage du cerveau- équilibrage des émotions- Libération des tensions 3 à 12 séances
Digitopuncture Régularisation émotionnelle / Circulation d’énergie
7 à 10 séances
Bioénergie naturelle Nettoyage énergétique / Régénération 3 à 12 séances
Cataplasmes Toutes sortes de problèmes 3 à 12 séances
Drainolymphologie Circulation de la lymphe 5 à 12 séances
Multi-Réflexologie L’équilibrage du corps 3 à 10 séances
Dien chan Détente rapide 5 à 10 séances
L’auriculothérapie Anti douleurs 3 à 5 séances
Beauté – bien être Cheveux - visage et corps 3 à 10 séances
Diététique alternative, conseils nutritionnels Programme complet et personnalisé 3 à 7 séances
L’auto-régénération / auto-hypnose Application quotidien des exercices d’auto régulation du corps 3 à 10 séances
Micro-nutrition
Compléments alimentaires
Complexe phyto-aromathérapie
Fleurs de Bach Gemmothérapie
3 à 10 séances

 

 
la Naturopathie est l'ensemble des plantes, d'huiles et d'aliments.
 
La phytothérapie propose des solutions qui permet de remédier à des problèmes du quotidien de manière naturelle. C’est une solution à la fois alternative et complémentaire aux traitements de la médecine classique, de plus en plus en vogue et dont l’efficacité est de plus en plus reconnue.
 
Les plantes dont il est question ici peuvent être consommées tous les jours, elles apportent de grandes quantités de nutriments, tonifient et dynamisent l’organisme entier ou un système en particulier. Ces plantes travaillent subtilement, mais leurs effets sont cumulatifs et se font sentir en profondeur. Il faut les consomer sur une longues périodes pour profiter de tous leurs effets bénéfiques.
 
La phytothérapie est une spécialité en soi et est constituée pour la plus grande part de plantes, mais peut aussi faire appel à des produits animaux ou même des minéraux. Elle peut être administrée sous différentes formes, dont les décoctions, les granules en poudre concentrées, et les comprimés.
 
L'aromathérapie branche de la phytothérapie. Elle consiste à recueillir les principes actifs des plantes par un processus complexe de distillation à la vapeur d'eau pour en récupérer la forme liquide et concentrée que l'on connaît et qu'on appelle « huile essentielle ». Il ne s'agit pas de « corps gras » à proprement parler mais d'une infinité de molécules actives.
 
Chaque huile essentielle possède une composition chimique particulière appelée « chémotype ». Il est défini en fonction de l’environnement de la plante, du sol, de l’exposition au soleil, de la température, de sa résistance face aux intempéries, etc…
 
Une même espèce végétale peut donc produire des huiles essentielles différentes et posséder ainsi plusieurs «chémotypes » 
L’huile essentielle est un concentré d’essence qui vous plongera dans une sensation de bien-être. 
 
Elle peut être issue des fleurs, des feuilles, des fruits, des écorces, des graines et des racines. 
L'huile essentielle est utilisée aussi bien en massage, par voie orale (avec avis médical) qu’en diffusion atmosphérique (avec des diffuseurs).
 
Plus de 400 essences différentes d’huiles essentielles existent mais seule une quarantaine est utilisée en aromathérapie. Pour chaque huile essentielle, il existe des avantages bien différents suivant l’essence utilisée. 
 
L’oligothérapie est une méthode qui consiste à l’administration d’oligo-éléments nécessaires en très faibles quantités au métabolisme du corps humain. L'objectif est de corriger un dysfonctionnement métabolique par le rétablissement de l'équilibre physiologique de la personne. La solution d’oligo-éléments est gardée quelques minutes sous la langue.
L'oligothérapie vise donc, avant tout, à rééquilibrer l'organisme et à améliorer si nécessaire son fonctionnement général.
 
La gemmothérapie est l'utilisation des bourgeons végétaux frais. Leur effet est plus puissant que celui d'une racine ou d'une feuille adulte.
 
L’énergibiologie regroupe un ensemble de techniques corporelles qui agissent également sur la circulation de l'énergie et du sang et tendent à obtenir un équilibre énergétique de l'organisme.
 
La diététique alternative est l’utilisation d'aliments. En culture chinoise, les aliments sont classés selon leur nature froide ou chaude et selon leur saveur : doux, salé, piquant, acide, amer...  tout comme d'ailleurs les produits de la phytothérapie chinoise. Une alimentation saine et équilibrée et sans perdre le plaisir de bien manger est nécessaire pour garder une bonne mine.
"Que ton alimentation soit ton médicament"
 
Le drainolymphologie permet d’activer les points énergétiques optimisant la circulation sanguine et lymphatique. Ainsi, la régularisation de ce flux permet d’éliminer les blocages à l’origine des désagréments physiques et/ ou psychiques.
 
 
 
MISES EN GARDE : Les plantes et les huiles vous ont proposé uniquement dans un but informatif. Ils ne sauraient se substituer en aucune façon à une démarche médicale. Aucune action, aucun traitement médicamenteux ou autre, ne doit être commencé ou arrêté sans l’avis express de votre médecin.
 
Les plantes contiennent des principes actifs qui peuvent être toxiques même à faible dose. "Naturel" ne veut pas dire "Sans danger". Avant toute consommation, il convient de demander conseil à votre pharmacien ou à un herboriste qualifié.
 
Attention l’huile essentielle ne doit pas être utilisée n’importe comment. Elle doit être diluée et pas plus de 6 gouttes par jour d’huiles essentielles sont recommandées.
 
Pour une utilisation corporels si vous choisissez de les concocter vous-même les huiles,  vaux mieux les associer avec des huiles végétales pour éviter toute irritation de la peau.
 

 

 
Tout dysfonctionnement se prépare longtemps auparavant dans nos différents corps avant de se manifester “visiblement”. Le basculement de cet équilibre est systématiquement lié à des causes internes et/ou externes :
 
Le climat, la température, l’alimentation, le stress, la sédentarité, l’occupation ou la profession, les faiblesses héréditaires, le surmenage, l'habitat, le travail, la gestion des émotions, le processus de pensée, les croyances et les pratiques, etc.
 
Et c’est ce déséquilibre qui va altérer le bon fonctionnement de votre corps : un déséquilibre alimentaire, par exemple, indique une pollution du corps physique ; cette altération interviendra au niveau émotionnel en raison d'émotions ou de pulsions refoulées, non exprimées ou non résolues ; de même pour le mental qui souffrira d'images et de pensées négatives.
 
Enfin, la conscience de chacun de nos corps peut se trouver neutralisée respectivement par des drogues, des peurs ou phobies non maîtrisées, des croyances, et, parfois la fermeture totale de l'esprit à l'égard du reste de l'Univers.
 
La PEBSER© ( Psycho-Energio-Bio-Somato-Emoi-Relationnelle) est un ensemble de techniques naturelles spécifiques et adaptées à tout type de problème.
 
David K. Fahmi a étudié plusieurs enseignements, tels :  La Psychothérapie, la Bioénergie, la Phytothérapie, la Micro-nutrition, l’Ondobiologie, la Drainolymphologie, la Bio-énergie, Les Théchniques Traditionnelles chinoise, l’Iridologie, la Naturopathie …
 
Cependant, au cours de son parcours il ne s'est pas bloqué sur aucune de ces disciplines en particulier. Il a simplement conservé les techniques intéressantes en relation avec ses recherches et effectué un melting-pot personnel. son but était de trouver des méthodes simples, rapides et surtout efficace. Et c’est ainsi qu’en 15 ans il a mis au point la P.E.B.S.ER : ses propres méthodes issues de plusieurs techniques.
 
P. → Psycho : cette action aura un effet direct sur notre état psycho-émotionnel, nous permettant ainsi de gérer nos émotions quotidiennes mais également des troubles déjà présents.
 
E. → Energio : il s’agit de la stimulation des points centraux d’énergie, donc la réactivation énergétique du corps. Ce sont des techniques spécifiques en lien direct avec nos chakras et méridiens.
 
B. → Bio : le mot bio désigne la vie. En veillant à notre état psycho-émotionnel nous prenons soin de nos énergies vitales. En effectuant ce travail sur notre mental, ceci aura certainement des effets positifs sur notre état physique et permettra de minimiser d’éventuelles problèmes.
 
S. → Somato : le corps physique est également nommé « soma » et la psyché rappelle le mental. Toutes ces dimensions interfèrent les unes avec les autres, d’où l’apparition des mots comme somato-psychique. La majorité de nos frustrations, blocages, tabous, problèmes émoi-relationnelles s’extériorisent généralement par des symptômes physiques (aspect somatique). Ceci peut se manifester en langage corporel par des courbatures, une diarrhée, des problèmes respiratoires… et sur le plan mental par de l’inquiétude, de l’angoisse, une sensation de peur…
 
ER. →Emoi- Relationnelle : chaque consultant devrait normalement remonter à la source du problème. Cependant ce n’est pas toujours facile de déterminer rapidement l’origine du trouble. Surtout que plusieurs personnes n’expriment aucune réaction émotionnelle et que leur corps obéit entièrement à chacun de leurs ordres. Ces personnes sont en générale capables de maitriser leur stress.
 
A l’opposé, on remarque que les extinctions de voix ou des inflammations à la gorge se déclenchent chez certains individus, lorsque par exemple, ils doivent parler en public. Pareil pour les enfants qui font pipi au lit, généralement cette réaction est due à un sentiment de peur ou d’inquiétude. Il y a un lien important entre les manifestations physiques et l’état psychique de l’individu.
 
 

 

 
L’homme, petit univers à l'image du grand, doit obéir à des lois morales et physiques pour aboutir à un état d’équilibre. vos problèmes résultent d’un déséquilibre entre un certain nombre de forces. On ne fait pas de distinction entre l’esprit et le corps ; tous deux sont issus d’une même entité et son étroitement liés. Peu importe que ce soit l’esprit ou le corps qui a été infecter, les deux s’influencent mutuellement dans le retour vers l'équilibre du corps.
 
Cependant, le bien-être est avant tout un état d'équilibre entre nos trois corps :
 
Corps physique, corps émotionnel et corps mental. 
 
Leur équilibre maintient le bien-être et leur déséquilibre engendre un trouble.
 
La théchnique PEPSER tend à réparer « la cause du mal » à travers les différentes discipline qui sont :
 
L’acupression vise à stimuler les points d'acupuncture en exercant une pression dessus. Elle permet de rééquilibrer l'énergie au sein des méridiens.
 
Le dien chan consiste à stimuler avec les doigts ou avec des outils spécifiques des zones et des points de réflexion du visage pour mobiliser les precessus naturels d'autorégulation. Ces points vont agir non pas sur les organes mais directement sur les parties du cerveau qui les contrôles.
 
La multireflexologie consiste à presser des points réflexes précis des pieds et des mains afin de déclencher des réactions salutaires dans d'autres parties de l'organisme.
 
La nutripuncture est une nutrition endocellulaire qui utilise des oligoéléments mini-dosés permettant de délivrer à l'organisme un message spécifique canalisé sur des points précis du corps "méridiens" générant ainsi une réaction psychosomatique optimale telle une pression. C'est un régulateur cellulaire général nutri Yin - nutri Yang basé sur une gamme de 38 nutriments complexes ayant une part auto-régulante sur les 14 méridiens et sur d'autres fonctions corporelles (muscles, os, peau, système lymphatique, veine...).
 
Les exercices énergétiques Cet exercice de qi gong réveille le système endocrinien en hibernation et le circuit général des méridiens, véritables autoroutes de l’énergie. Une fois l’enchaînement maîtrisé, il est très facile à faire et donne chaud tout de suite.
 
Ses techniques vont permettre d’agir au niveau de la circulation énergétique globale et celles des organes en cause.
Problèmes Plantes
Anémie, asthénie Acérola + spiruline + alfalfa
Artérite Ail + chrysanthellum
Athérosclérose Ail + lécithine de soja + huile de saumon (ou huile de lih)
Aérophagie Angélique + charbon végétal
Anxiété Avena sativa + rhodiola (ou ballote ou mélisse)
Acné, furoncle Bardane + pensée sauvage + levure de bière
Anti-inflamatoire Curcuma + ananas
Amélioration des performances physiques et sportives Eleuthérocoque + guarana
Aphonie (extinction de voix) Eucalyptus + propolis ou thym + propolis
Aphrodisiaque
Gingembre + ginseng ou
Ginseng + Gingembre + maca
Arthrose, tendinites Harpagophytum + prêle
Alopecie masculine Serenoa + levure de bière + alfalfa
Athérosclérose Huile de lin + lécithine de soja + ail
Aphrodisiaque Maca + gingembre
Affections respiratoires (bronchites, laryngites …) et de la sphère ORL Pélargonium
Allergie respiratoire Plantain + eucalyptus
Athérosclérose, Arthérite Huile de saumon + lécithine de soja (ou ail ou chrysanthellum)
Ballonnement, gaz intestinaux Romarin + charbon végétal + argile verte
Beauté de la peau Carotte + levure de bière
Ballonnements, aérophagie Charbon végétal + angélique (ou thym)
Bouffées de chaleur (ménopause) Houblon + sauge ou trèfle rouge
Bronchite chronique Marrube blanc + pélargonium
Chute des cheveux Alfalfa + levure de bière + feuille d’ortie
Cheveux ternes et cassants Alfalfa + levure de bière + feuille d’ortie
cellulite Ananas + reine des prés ou Ananas + marc de raisin
Colites, colopathie Ananas + reine des prés ou Ananas + marc de raisin
Crampes d’estomac Angélique + romarin
Crise de foie, hépatite (ou jaunisse) Artichaut + charbon-marie (ou fumeterre ou radis noir)
Concentration intellectuelle Bacopa + ginkgo + éleuthérocoque ou ginseng
Consolidation des fractures Bambou + huile de foie de morue + huile de krill
Constipation chronique (réeducation du transit) Boldo + graines de lin + ispaghul
Cystite (crise) Bruyère + busserole
Cystite (prévention) Canneberge
Capteur de graisses Chitosan végétal + nopal
Cholestérol
 
Chitosan végétal + lecithine de soja + huile de krill + ail (ou huile de lin)
Crevasses des extrémités, syndrome de Raynaud Chrysanthellum + huile de foie de morue
Cauchemars Coquelicot + escholtzia
Concentration intellectuelle Eleuthérocoque + bacopa + ginkgo
Colites, colopathie Fenouil + levure saccharromyces boulardii + angélique + argile
Coupe-faim, régimes, amincissants, fatigue Fucus
Compulsion sucrée avec stress Shan zha + chrom + orthosiphon
Convalescence Gelée royale + pollen + spiruline
Concentration intellectuelle ginseng + bacopa + ginkgo
cholestérol Huile de krill + lécithine de soja + huile de lin + ail chitosan végétal
Constipation douloureuse Mélisse + graines de lin
Cholestérol et hypertension Olivier + huile de saumon
Compulsion sucrée avec stress Shan zha + chrome + orthosiphon
Calculs urinaire Pissenlit + orphosiphon
Convalescence Pollen + gelée royal + spiruline
Crampes d'estomac Romarin + angélique
Cholestérol, triglycérides (excès) Huile de saumon + lécithine de soja (ou ail ou chrysanthellum)
Cholestérol et hypertension Huil de saumon + olivier
Compulsion sucrée avec stress Shan zha + chrome + orthosiphon
Difficulté d’endormissement Ballote + escholzia
Déprime, tension nerveuse Ballote + crocus (ou millepertuis)
Digestion difficile Boldo + fumeterre
Douleurs articulaires musculaires, torticolis et sciatique Cassis + harpagophytum + huile de krill
Diarrhées légères et diarrhées du voyageur Charbon végétal + levure saccharomyces bouladii (ou baie de myrtille)
Diabète léger Fenugrec + olivier ou  + nopale + resvératol
Douleurs articulaire, arthrose Huile de krill + harpagophytum + cassis (ou le saule)
Décalcification Lithothame + prêle + huile de foie de morue
Detox Pissenlit + radis noir + sureau
Etat grippal et fièvre Acérola + saule + sureau
Excès de poids avec cellulite Ananas + maté + reine des prés
Entorse, foulure Ananas + harpagophytum (et queue de cerise si œdème)
Emotivité Avena sativa + coquelicot (ou crocus)
Eczéma, psoriasis Huile de bourache + avena sativa
Excès de poids, destruction de graisses profondes Fèves de cacao + orthosiphon + thé vert (ou maté ou guarana)
Excès d’acide urique, goutte Cassis + lamier blanc
Entorse, foulure (avec œdème) Queue de cerise + harpagophytum + ananas
Emotivité Crocus + avena sativa
Enurésie (pipi au lit) Eleuthérocoque + escholzia
Excès de poids avec problème de circulation Hamamélis + piloselle + thé vert
Excès de poids avec constipation Ispaghul + orthosiphon + thé vert
Excès d’acide urique, goutte Lamier blanc + cassis
Excès de poids avec appétit normal Maté + orthosiphon (ou piloselle) ou thé vert + orthosiphon (ou piloselle)
Excès de poids avec cellulite Maté + ananas + reine de prés
Effet de satiété Maté + konjac
Etat grippal et fiévreux Saule + sureau + acérola
Fatigue persistante Acérola + gelée royale + (ou ginseng ou éleuthérocoque)
Fatigue nerveuse Aubépine + ginseng
Fragilité hépatique Chrysanthellum + fumeterre
Fatigue musculaire Eleuthérocoque + spiruline
Fatigue physique Gelée royale + ginseng
Fatigue chronique Gelée royale + guarana
Fatigue avec sommeil difficile ginseng + valériane
Fonctions gognitives Huile de krill + bacopa + ginkgo + lécithine de soja + huile de lin
Fatigue Maca + geléé royale + goji
Fatigue oculaire Œillet + goji + baie de myrtille
Fatigue musculaire Spiruline + éleuthérocoque
Gaz  intestinaux Argile + charbon végétal
Gros appétit Garcinia + konjac
Hypertension légère Ail + olivier
Hémorroïdes Cyprès + marronnier d’inde + vigne rouge Ou marronnier d’inde + vigne rouge + cyprès
Herpès (prévention des récidives) Echinacée + propolis + thym
Hypertension léger Olivier + ail
Immunostimulant Acérola + propolis + goji (ou pélargonium)
Anti-inflammatoire Ananas + curcuma
Insuffisance biliaire (stimulation de la vésicule) Artichaut (ou boldo ou femeterre ou radis noir)
Insomnie avec réveils successifs Aubépine + valériane
Insomnie de début de nuit Aubépine + escholzia
Insuffisance veineuse, varices Cyprès + fragon + vigne rouge
Immunostimulant Echinacée + acérole + propolis + goji
infections des voies respiratoires Eucalyptus + pélargonium + propolis
Insuffisance veineuse, varices Fragon + cyprès + vigne rouge
Insuffisance veineuse avec micro-varicosités, couperose Hamamélis + vigne rouge
Infections des voies respiratoires Propolis + eucalyptus + pélargonium
Insomnie avec réveils successifs Valériane + aubépine
Jambes lourdes et douloureuses Cyprès + vigne rouge
Jambes lourdes ou gonflées Fragon + vigne rouge
Mauvaise fluidité sanguine, risque de phlébite Ail +vigne rouge
Maux d’estomac et ulcère gastrique, gingivite Argile + lithothame
Mal de dos Bambo + harpagophytum + huile de krill
Manque d’appétit Curcuma + fenugrec (ou pollen)
Maux d’estomac, ulcère gastrique, gingivite Lithothame + argile
Maux de tête, migraine Partenelle + saule (ou reine des prés)
Maux de gorge (inflammation) Propolis + pélargonium
Nervosité et stress de l’adulte Mélisse + aubépine + rhodiola
Ongles termes et cassants Huile de bourache + levure de bière + feuille d’ortie
Obésité, surpoids Garcinia + guarana + ortosiphon ou + (resvératrol)
Prévention d’altération cellulaire Ananas + curcuma + resvératrol
Psoriasis Avena sativa + huile de bourrache
Perte de mémoire Bacopa + ginkgo + lécithine de soja + huile de krill (ou huile de saumon, ou huile de lin)
Prévention de l’ostéoporose Bambo + alfalfa
Peau sèche et terne Huile de germe de blé + levure de bière
Préparation bronzage Huile de bourache + carotte
Prise de poids récente Citrus aurantium + orthosiphon (ou piloselle)
Prévention d’altérations cellulaires Curcuma + resvératrol + ananas
Prévention d’altérations cellulaires Resvératrol + ananas + curcuma
Rétention d’eau Queue de cerise + piloselle + pissenlit
Réveils matinaux Crocus + passiflore ou millepertuis + passiflore
Rhumatisme (traitement de fond) Harpagophytum + lithothame
Règles abondantes Huile d’onagre + cyprès
Règles irrégulières ou peu abondante Huile d’onagre + sauge
Rhume, rhinite Propolis + thym
Spasmes intestinaux d’origine nérveuse Argile + mélisse
Sevrage des benzodiazépines hypnotiques Aubépine + passiflore
Sevrage tabagique Avena sativa + (ou rhodiola) + valériane
Sécheresse de la peau Huile de bourache + huile d’onagre
Stabilisation du poids Chitosan végétal + nopal +garcinia
Spasmophilie Coquelicot + lithothame
Servage tabagique Crocus + valériane (ou avena sativa)
Spasmes intestinaux Fenouil + romarin
Spasmes intestinaux d’origine nerveuse Mélisse + argile
Stabilisation du poids Nopal + garcinia
Sevrage des benzodiazépines hypnotiques Passiflore + aubépine
Surpoids Shan zha + garcinia + guarana + orphosiphon
Servage tabagique Valériane + avena sativa (ou crocus)
Tonique immédiat (coup de fouet) Acérola + guarana
Tension nerveuse et stress adulte Aubépine + rhodiola
Toux nocturne Coquelicot + eucalyptus
Trouble de la prostate Huile de pépins de courge + racine d’ortie + sérenoa
Trouble de l’humeur Crocus + mélisse
Toux grasse Eucalyptus + marrube blanc
Trouble de la mémoire Ginkgo + bacopa + lécithine de soja + huile de krill (ou huile de lin)
Trouble de l’humeur Mélisse + millepertuis (ou crocus)
Troubles de la ménopause Sauge + trèfle rouge + alfalfa
Traitement de la constipation occasionnelle de l’adulte Séné de l’inde
Vieillissement de la peau, rides Huile de germe de blé + huile de bourrache + resvératrol + goji

 

L’aromathérapie, qu’est-ce que c’est ? 
 
L’aromathérapie est un remède datant de l’Antiquité : les égyptiens incluaient déjà dans leurs potions curatives des plantes comme la menthe ou encore le laurier. Ce n’est que plus tard, au XIème siècle, qu’apparaîtra l’idée d’extraire les principes actifs des plantes par distillation.
 
A quoi servent les huiles essentielles ?
 
Le monde végétal offre une source quasiment inépuisable de principes actifs capables de soulager les petits maux du quotidien et les pathologies plus graves. Ils permettent aussi d’insuffler de l’énergie et de nous défendre contre les agressions extérieures.
Leurs propriétés sont variées : antispasmodique, antivirale, relaxante, aphrodisiaque, stimulante, antiseptique, digestive, etc…
 
Comment utiliser les huiles essentielles ? 
 
Les huiles essentielles homologuées comportent un flacon doseur pour délivrer la quantité exacte de produit.
25 gouttes = 1 ml
On peut les utiliser :
 
Par voie orale : 
Elles sont utilisées en cas de troubles digestifs et/ou infectieux (orl, angines, bronchites…). Attention à l’interaction avec d’autres médicaments, il faut systématiquement demander l’avis de son médecin.
Les huiles doivent être toujours être diluées dans de l’huile et non dans l’eau car elles ne sont pas solubles. Un verre d’eau tiède doit être bu ensuite. Elles ne doivent jamais être consommées pures, elles pourraient provoquer des brûlures au niveau des muqueuses de la bouche. Elles peuvent également être absorbées sous forme de teinture-mère.
Par voie cutanée
Les huiles essentielles pénètrent très bien dans la peau et agissent en profondeur dans l’organisme.
Cette utilisation est particulièrement recommandée en cas de maladies de peau ou pour une utilisation cosmétique : améliorer l’état des cheveux, des ongles, de la peau…
Par diffusion ou par inhalation
Les huiles essentielles peuvent être respirées à l’inhalateur à raison de 2 à 3 gouttes pour l’équivalent d’un bol d’eau. Elles peuvent également être diffusées dans toute la maison avec un diffuseur d’huiles essentielles, notamment pour assainir l’air, le dépolluer, tuer les microbes, ou tout simplement, créer une ambiance olfactive agréable.
 
Qu’il est le bon usage des huiles essentielles ?
 
Les huiles essentielles contiennent des principes actifs qui peuvent être dangereux notamment pour le foie et les intestins. Au-delà du risque d'intolérance cutanée, si l'huile est utilisée non diluée, les consommateurs s'exposent à des risques d'intoxication : "Les huiles essentielles ont des actions hépatiques, rénales et agissent également sur le système nerveux" met en garde le médecin. Même en inhalation, la prudence est de rigueur car "les huiles pénètrent l'organisme par la respiration et une utilisation répétée et prolongée peut devenir toxique". Nous rappelons que l'utilisation d'huiles essentielles est déconseillée aux femmes enceintes, qui allaitent et aux enfants en bas âge.
"Les huiles essentielles ont une puissance extraordinaire telle qu'il n'en faut qu'une infime quantité pour que ça marche". Elles possèdent une telle efficacité et une telle force qu'une seule goutte suffit. Voici pourquoi il ne faut pas utiliser les huiles essentielles directement sur la peau car leur concentration est beaucoup trop élevée et pourrait déclencher "des intolérances ou des allergies". Même dans l'eau de son bain, il convient d'être vigilante et de penser à toujours diluer son huile avec un liant et ne surtout pas se contenter de verser quelques gouttes dans l'eau. Car "les huiles essentielles ne sont pas solubles dans l'eau. Elles vont donc flotter à la surface jusqu'à ce qu'elles entrent en contact avec votre peau" et provoquent une réaction cutanée. "La seule huile essentielle avec laquelle on n'a pas de risque de réaction, c'est la lavande" dans tous les autres cas, on fait attention à ses concoctions.
Et pour un maximum de sécurité, on choisit ses huiles essentielles avec soin. Toujours privilégier une huile 100 % pure, "à la qualité irréprochable dont l'extraction a été effectuée à froid et dont on connaît l'identité exacte et l'origine", je vais plus loin en ajoutant "qu'il est préférable d'acheter des huiles essentielles bio, car ces huiles sont un concentré de la plante dont elles proviennent. Par conséquent, si la plante a été arrosée de pesticides, vous aurez entre les mains un concentré de produits néfastes !".
Pour la conservation, on préfèrera un lieu frais à l'abri de la lumière car "les huiles essentielles sont sensibles aux rayons UV et deviennent inefficaces voire irritantes ou toxiques" explique le phytothérapeute.
 
Quelle est l’efficacité du parfum des huiles essentielles ?
 
Aussi surprenant que cela puisse paraître, le parfum des huiles essentielles n’est pas agréable pour tout le monde : il constitue dans certains cas, un excellent répulsif contre les indésirables. C’est le cas de la citronnelle avec les moustiques, par exemple. A contrario, il attire les insectes butineurs de pollen qui ne peuvent résister au parfum dégagé par la fleur.
La plupart du temps, le parfum des huiles essentielles exerce un effet bénéfique sur le mental d’un individu en influençant directement son équilibre psycho-émotionnel.
Contrairement aux 5 autres sens, les messages envoyés par le sens olfactif n’accèdent pas directement à la conscience. Ces messages parviennent au cerveau via le système limbique (=cerveau reptilien) d’où le fait que certaines odeurs exercent un effet immédiat sur l’humeur avant même qu’on s’en aperçoive.
Le parfum de la rose aura ainsi un effet relaxant, la menthe un effet stimulant, tandis qu’un parfum vanillé détendra l’atmosphère et pourra constituer un aphrodisiaque naturel.
 
Quelles sont les précautions particulières ?
 
Attention, les huiles essentielles, par leur forte concentration en actifs, doivent être maniées avec précaution. On fait trop souvent l’amalgame, plantes = aucun danger. Bien au contraire, certaines plantes sont des poisons et peuvent provoquer à forte dose une irritation de la peau, une atteinte du foie ou causer des effets indésirables sur le système nerveux. Il est donc vivement recommandé de s’adresser à un médecin ou à un pharmacien spécialisé dans les huiles essentielles.
Les huiles essentielles ne sont pas recommandées : 
 
- chez les femmes enceintes ou allaitantes
- chez les enfants de moins de 7 ans
- chez les personnes souffrant d’épilepsie
- par voie orale chez les personnes atteintes de troubles gastriques (ulcère, reflux œsophagien etc.)
Les huiles essentielles nécessitent un avis médical chez : 
 
- les enfants de plus de 7ans
- les personnes âgées
Quelques précautions supplémentaires : 
 
- bien se laver les mains après utilisation
- ne pas diffuser en continu
- ne pas utiliser pure, toujours diluer avec de l’huile
 
Où trouve-t-on les huiles essentielles ?
 
Les huiles essentielles se trouvent en pharmacies, en parapharmacies, en magasins bio, en épiceries spécialisées et désormais sur Internet, à condition d’être vigilant sur la qualité.
En achetant une huile essentielle en pharmacie, la traçabilité sera conforme aux normes, gages de qualité et d’efficacité du produit. En outre, les huiles essentielles qu’on trouve en pharmacies sont généralement issues de l’agriculture biologique, ce qui garantit une composition 100% naturelle.
 
Comment reconnaître une « vraie » huile essentielle d’une « fausse » ?
 
De nombreux étals sur les marchés et autres boutiques proposent des essences de plantes, concentrés, parfums naturels… Attention, ces appellations sont parfois trompeuses ! Pour être certain que l’huile essentielle est pure (non fractionnée avec des huiles minérales et autres substances douteuses et bon marché) et qu’elle ne soit pas un concentré de pesticides (eh oui, l’huile essentielle concentre les bienfaits des plantes mais aussi des pesticides utilisés pour leur culture), veillez d’abord à choisir une huile essentielle d’origine biologique. Seul un label offre ces garanties : AB, Cosmébio ou Ecocert.
 
Comment bien choisir mon huile essentielle ?
 
D’abord en fonction de l’effet recherché : vous cherchez plutôt à vous détendre, optez pour la lavande, l’orange douce ou la marjolaine à coquilles ; l’hiver venu, vous souhaitez diffuser des huiles essentielles respiratoires, dirigez-vous vers l’eucalyptus globulus, l’arbre à thé, l’eucalyptus radiata et le ravinstara ; vous cherchez à repousser les insectes, le géranium rosat et la citronnelle sont faits pour vous !
 
Pour choisir la bonne huile essentielle, prêtez attention à son intitulé exact qui détermine son profil chimique et donc ses propriétés : l’eucalyptus globulus s’utilise en diffusion et a des propriétés respiratoires tandis que l’eucalyptus citriodora s’utilise en application cutanée et a des vertus anti-inflammatoires. Ayez donc le réflexe chémotype !
 
L’importance du chémotype 
 
Chaque huile essentielle a une composition particulière : elle peut contenir de 10 à 250 molécules aromatiques différentes qui sont autant de principes actifs s’équilibrant les uns par rapport aux autres. C’est dans cette combinaison, cet ensemble complexe, que réside l’action et l’efficacité des huiles essentielles. Ainsi, une molécule isolée n’aura pas le même effet qu’une huile essentielle contenant le totum (l’intégralité) de la partie aromatique de la plante. Les vertus des huiles essentielles diffèrent également en fonction de l’altitude et de l’ensoleillement. Ainsi, une même variété de plante ne donnera pas une huile essentielle aux mêmes propriétés. C’est le cas du romarin : quand il pousse en plaine, il s’enrichit en cinéol et son huile essentielle (romarin 1,8 cinéol) a des vertus respiratoires ; mais quand il se développe en altitude, il se charge en camphre et devient alors l’huile essentielle de la fatigue musculaire (romarin camphré). “Camphré”et “1,8 cinéole” sont ce que l’on appelle le chémotype, profil chimique de l’huile essentielle.
 
Pourquoi les huiles essentielles sont-elles si chères ?
 
Il faut parfois plusieurs tonnes de plante (7 pour la mélisse, 4 à 5 de pétales de rose de Damas, 1 d’hélichryse italienne) pour produire un seul kilo d’huile essentielle ! Cette qualité et le travail des producteurs en agriculture biologique ont un prix. 
 
Des produits précieux
Pour faire 1 kg d’huile essentielle de mélisse, il faut 7 tonnes de feuilles ! Cet exemple montre à quel point une huile essentielle concentre les propriétés de la plante. Une huile essentielle est donc un produit précieux, qui a un prix. Or les huiles essentielles disponibles sur le marché sont parfois coupées avec de la synthèse ou des produits de moindre qualité. Il est donc impératif de sélectionner des huiles essentielles d’excellente qualité, cultivées en agriculture biologique et qui ne contiennent pas de pesticides. 
 
Comment diffuser les huiles essentielles chez moi ? 
 
 Diffuseur huiles essentielles Il est important de diffuser les huiles essentielles à froid car la forte chaleur et la combustion modifient la formule chimique d’une huile essentielle et altèrent ses propriétés bienfaisantes. On privilégiera donc la diffusion par nébulisation : les huiles, transformées en microgouttelettes, passent dans l’air de la pièce dans leur intégralité, en préservant leurs vertus.
 
Pour éviter la saturation de l’air en molécules aromatiques, mieux vaut respecter le temps de diffusion indiqué sur l’appareil : pour les appareils à nébulisation, le temps conseillé est de 30 mn environ pour les grandes pièces et 15 mn pour les chambres ; pour les chambres d’enfants, il est conseillé de diffuser les huiles essentielles en leur absence. 
 
La diffusion atmosphérique
Il est indispensable de diffuser des huiles essentielles pures (non mélangées à de l’alcool ou de l’eau) et sans les chauffer. Attention, les huiles riches en phénol sont irritantes et donc déconseillées en diffusion pure : thym, sarriette, origan, girofle, cannelle…
Pour une diffusion d’ambiance, on peut opter pour un brumisateur à ultra-sons. C’est alors la brume qui emporte dans l’air les molécules d’huiles essentielles. 
 
Je suis novice, par quelle huile essentielle commencer ? 
 
Pour débuter, mieux vaut choisir des huiles essentielles au parfum agréable qui apaisent ou détendent : l’orange douce, la bergamote, la lavande. Et pour l’hiver, des basiques qui purifient l’air comme l’eucalyptus globulus et l’arbre à thé.
 
À moins que vous ne préfériez les parfums composés des synergies. Ces mélanges d’huiles essentielles potentialisent les propriétés de chacune pour créer un merveilleux complexe encore plus actif.
 
Dans tous les cas, faites confiance à votre nez ! Pour vous détendre, c’est en humant leur parfum que vous pourrez choisir entre la lavande, l’orange douce et la mandarine rouge. 
 
Huiles essentielles Des conseils au fil des saisons
 
Au printemps : on travaille sa silhouette
 
Pour activer localement la micro-circulation, on masse le haut des cuisses avec une huile végétale agrémentée d’une goutte d’huiles essentielles de cyprès, de citron et de sauge sclarée.
 
En été : on prépare les vacances
 
On prend dans ses bagages la menthe poivrée à respirer sur un mouchoir en cas de mal des transports, la citronnelle à déposer sur l’oreiller pour éloigner les insectes et la lavande mélangée à l’huile d’amande douce pour les piqûres d’insectes.
 
En automne : on surmonte le blues de la rentrée
 
On garde toujours avec soi, au bureau comme à la maison, la lavande, l’orange douce et la marjolaine à coquilles à humer sur un mouchoir dès que l’on sent le stress nous gagner.
 
En hiver : on résiste aux petits maux
 
Pour ne pas laisser les rhumes nous gâcher l’hiver, les huiles essentielles de ravintsara et d’eucalyptus radiata appliquées en friction avec de l’huile végétale aident à s’en prémunir et, quand ils sont là, à mieux les surmonter.
 
Et pour mes enfants ?
 
En-dessous de 3 ans, pas d’huile essentielle pour les enfants ! Entre 3 et 12 ans, on divise toutes les doses par deux. Par précaution, on privilégie les huiles essentielles douces comme les agrumes ou les synergies à diffuser conçues spécialement pour les enfants. 
 
Enfants et femmes enceintes : précautions à prendre
Pour les huiles essentielles comme pour la plupart des substances actives, on ne possède pas de recul concernant leur impact sur le développement de l’embryon. Aussi, par précaution, toutes les huiles essentielles sont déconseillées chez la femme enceinte et l’enfant de moins de 3 ans, sauf avis contraire d’un thérapeute compétent. 
 

 
 
 
 
 

 

 
 
Une huile essentielle est l'essence volatile et odorante extraite de plantes aromatiques par la distillation à la vapeur d'eau ou par expression à froid. Les plantes aromatiques sont parmi les plus sophistiquées du règne végétal : les seules capables de synthétiser leur essence. Elles représentent seulement 10% des 800000 espèces végétales. 
 
L'expression à froid ou extraction mécanique concerne les agrumes, dont on gratte l'enveloppe pour recueillir l'huile contenue à la surface de l'écorce. La distillation à la vapeur d'eau est le procédé à la fois le plus ancien et celui qui reste le mieux adapté à l'extraction des molécules aromatiques, surtout si elles doivent être utilisées à des fins thérapeutiques. 
 
Pour être distillées, les plantes sont mises dans un alambic. Sous l'effet du feu, l'eau s'y transforme en vapeur. La vapeur passe à travers les plantes, se volatilise en entraînant les molécules aromatiques, puis se condense à nouveau dans le serpentin réfrigérant. A la sortie de l'alambic, un essencier ou vase florentin sépare l'huile essentielle - qui flotte à la surface - de l'eau de distillation, c'est-à-dire l'hydrolat, plus connu sous le nom d'eau florale !
 
La distillation en huile essentielle varie en proportion selon la plante. Ainsi, pour 100 kg de plantes, vous obtiendrez 3 kg d'huiles essentielles d'eucalyptus ou de pin, mais seulement 500 g d'huile essentielle de genièvre, ou 200 g de pin. C'est pour cela que le prix des huiles essentielles peut varier. La plus onéreuse de toutes est l'huile de néroli : pour en obtenir 1 kg, il faut à peu près une tonne de fleurs d'oranger!
 
Les plantes sont généreuses et nous offrent leurs bienfaits de plusieurs façons. Mais attention ! La plante n'a pas les mêmes vertus que son huile essentielle. L'essence change après distillation, et n'a plus les mêmes composants que la plante dont elle est issue. Utiliser l'eau florale, ou absorber la plante sous forme d'infusion n'aura pas les mêmes effets qu'une goutte d'huile essentielle du même nom. 
 
L'huile essentielle est la quintessence d'une plante, un concentré de principes actifs. Chaque huile essentielle comporte ses spécificités, mais elles partagent toutes de puissantes propriétés antiseptiques. Ainsi que la capacité de traverser la peau et pénétrer très vite dans le système sanguin, pour imprégner vos organes.
 
Ainsi que la capacité de traverser la peau et pénétrer très vite dans le système sanguin, pour imprégner vos organes.
 
L’huile essentielle est un concentré d’essence qui vous plongera dans une sensation de bien-être. 
 
Elle peut être issue des fleurs, des feuilles, des fruits, des écorces, des graines et des racines. 
 
L'huile essentielle est utilisée aussi bien en massage, par voie orale (avec avis médical) qu’en diffusion atmosphérique (avec des diffuseurs).
 
Plus de 400 essences différentes d’huiles essentielles existent mais seule une quarantaine est utilisée en aromathérapie. Pour chaque huile essentielle, il existe des avantages bien différents suivant l’essence utilisée. 
 
L’huile essentielle est de plus en plus souvent utilisée dans les cosmétiques. Elle possède de nombreuses propriétés qui permettraient de soigner toute sorte de troubles ou de désagréments grâce à leurs propriétés antibactériennes et antiseptiques.
 
Utiliser des huiles essentielles est ainsi indiqué dans le traitement de nombreux maux : problèmes de peau, insomnies, rhume des foins, infections etc. Mais attention l’huile essentielle ne doit pas être utilisée n’importe comment. Elle doit être diluée et pas plus de 6 gouttes par jour d’huiles essentielles sont recommandées.
 
Pour les soins corporels si vous choisissez de les concocter vous-même, mieux vaux les associer avec des huiles végétales pour éviter toute irritation de la peau.
 
Les vertus de quelques huiles essentielles
 
        Huiles                                 Vertus
 
 
Aneth                                   Digestive
 
Basilic                                             Tonique et hépatique   
                
Cannelle                                         Anti-bactérienne, stimulante et antivirale
 
Céleri                                               Tonique, digestive et anti-ballonnements
 
Citron                                              Anti-bactérienne et dépurative
 
Citronnelle                                    Anti-microbes et anti-inflammatoire
 
Cumin                                             Anti-spasmodique et anti-ballonnements
 
Estragon                                        Anti-spasmodique,anti-ballonnements et anti-allergique
 
Girofle                                             Antiseptique et digestive
 
Laurier                                             Antiseptique et digestive
 
Lavande                                          Sédative et anti-spasmodique
 
Mandarine                                      Tonique, digestive et apaise les tensions
 
Menthe                                            Tonique et digestive, agit contre les migraines
 
Orange douce                              Calmante et anti-ballonnements
 
Pamplemousse                            Anti-bactérienne, tonique, digestive, hépatique
 
Petit grain bigarade                   Sédative, anti-déprime
 
Romarin                                          Anti-toux, hépato-tonique
 
Rose                                                  Sédative, anti-stress, soulage les nausées
 
Sarriette                                           Tonique circulatoire
 
Sauge                                                Stimulant biliaire
 
Thym                                                 Anti-bactérienne, anti-virale
 
Verveine                                          Calmante, digestive
 
Vanille                                              Sédative, aphrodisiaque
 
Ylang-ylang                                   Anti-idées noires, aphrodisiaque
 
 
 
 
MISES EN GARDE Les huiles vous ont proposé uniquement dans un but informatif. Ils ne sauraient se substituer en aucune façon à une démarche médicale. Aucune action, aucun traitement médicamenteux ou autre, ne doit être commencé ou arrêté sans l’avis express de votre thérapeute.
 
attention l’huile essentielle ne doit pas être utilisée n’importe comment. Elle doit être diluée et pas plus de 6 gouttes par jour d’huiles essentielles sont recommandées.
 
Pour les soins corporels si vous choisissez de les concocter vous-même, mieux vaux les associer avec des huiles végétales pour éviter toute irritation de la peau.
 
 
 
 
La phytothérapie : une médecine au naturel 
 
Bienvenue dans le monde de la phytothérapie
 
La phytothérapie, c’est l’emploi des plantes ou de médicaments à base de plantes (poudres, préparations en ampoules, infusions…) pour soigner naturellement les différents maux du corps humain.
 
La phytothérapie est très certainement la meilleure approche pour prévenir mais aussi pour soigner la majorité de nos maux du quotidien. 
 
Les plantes constituent une réponse de choix pour fournir à l’organisme, de façon naturelle, les substances nécessaires pour maintenir son équilibre vital.
 
A travers les siècles et les continents, les hommes ont su acquérir la connaissance des plantes et leurs propriétés thérapeutiques. Les médecines traditionnelles (européenne, chinoise, indienne, sud-américaine, africaine…) sont riches d’une expérience accumulée depuis les temps les plus anciens.
 
Aujourd’hui, l’efficacité de la médecine « par les plantes » est reconnue et démontrée scientifiquement. 
 
Ses bienfaits incontestables pour notre santé et sa dimension naturelle ont permis à la phytothérapie d’entrer dans notre vie au quotidien.
 
Une médecine qui a traversé les siècles…
 
Les fruits, les racines, les plantes et autres substances naturelles ont toujours été connus pour leurs propriétés nutritives, mais aussi pour leurs vertus curatives.
 
Les premiers textes écrits sur la médecine par les plantes sont gravés sur des tablettes d’argile en caractères cunéiformes et datent de la civilisation sumérienne, 00ans av.J-C.
 
Durant des milliers d’années, la phytothérapie a constitué la principale source de remèdes contre de nombreuses maladies.
 
Elle est encore abondamment utilisée avec succès dans le monde par des millions d’êtres humains pour qui la médecine occidentale reste en grande partie inaccessible.
 
Dans les pays développés, avec l’avènement de la chimie moderne vers la fin du XIXe siècle et la découverte de nouveaux médicaments considérés comme miraculeux (comme les antibiotiques), la phytothérapie a été reléguée au second plan comme des « remèdes de grand-mère » aux vertus incertaines. 
 
Mais cette mise à l’écart n’a duré qu’un temps : les effets secondaires néfastes de la plupart des médicaments de synthèse se sont vite révélés et on a recommencé à s’intéresser aux plantes.
 
De nos jours, les progrès dans l’identification des principes actifs, la découverte de nouvelles propriétés pharmacologiques, et l’absence générale d’effets secondaires des médicaments à base de plantes ont contribué à faire de la phytothérapie une médecine à part entière.
 
Les plantes : un domaine d’applications multiples
 
Une caractéristique principale des plantes est la grande diversité des utilisations thérapeutiques que l’on peut en faire.
 
Chacune d’entre elles (ou presque) trouve des domaines d’applications parfois très différents. La grande richesse en composants dans une même plante explique ce phénomène.
 
Il arrive également très souvent que des parties différentes d’une même plante agissent sur des problèmes spécifiques. C’est le cas de l’ortie dont les parties aériennes soignent la peau et les cheveux, alors que la racine agit sur les troubles de la prostate.
 
Nombreux sont les domaines dans lesquels la phytothérapie est performante.
 
La phytothérapie moderne vous propose des médicaments de santé à la fois pour la prévention et pour le traitement de vos maux quotidiens pour vous et votre famille. Il est souvent intéressant d’associer plusieurs plantes entre elles pour avoir une efficacité d’action maximale sans effets secondaires. C’est d’ailleurs l’essence même de la phytothérapie que de savoir marier les plantes entre elles pour répondre au mieux à une indication donnée.
 
Les vertus de quelques plantes
 
        plantes                                 Vertus
 
 
vigne rouge                                   jambes lourdes, varices
                              
absinthe                                        maux intestinaux
                                            
aneth                                            stimulant, stomachique      
                                                                     
arbousier                                      diurétique
                                            
aubépine                                      anxiété, palpitations
                                               
bardane                                       dermatoses 
                                                                       
bouillon blanc                              toux
                                                                          
bruyère                                        infection urinaire
                                                
cactus                                          hypertension
                                                         
camomille                                    stress
                                                
canneberge                                  infections urinaires
                                          
cardamone                                   manque d'appétit   
                                                                              
cerise                                           perte de poids
                                                      
ciboulette                                    digestion
                                              
citron                                           maux de gorge, nausée
                                                       
coquelicot                                   insomnie, toux
                                              
edelweiss                                    toux, peau
                                                 
éphédra                                      décongestionnant nasal
                                                 
fenouil                                         maux d'estomac
                                                     
frêne                                           rhumatismes
                                                         
gingembre                                  aphrodisiaque, tonique
                                              
ginseng                                       stimulant, tonique  
                                                                                      
guimauve                                    anti-inflammatoire
                                       
hibiscus                                      élimination des graisses
                                                    
jasmin                                        rhume, toux, dermatoses
                                                        
karité                                         cicatrisation, hydratation
                                                        
lavande                                      nervosité, insomnie
                                                   
matricaire                                  grippe
                                                  
mélisse                                      anxiété, insomnie
                                                  
ményanthe                                manque d'appétit
                                              
oignon                                       tension artérielle, rhume
                                                     
oranger                                     tonique
                                                   
pariétaire                                  cystite
                                               
patchouli                                   rhume, migraines
                                             
pissenlit                                    insuffisance rénale
                                                  
réglisse                                     dermatose
                                                                                                  
ronce                                       affections buccales
                                                   
valériane                                  insomnie, anxiété
                                                   
serpolet                                    estomac (infection)
                                                 
sureau                                      grippe, fièvre
                                                                                                      
thym                                         fortifiant                          

 

 

MISES EN GARDE Les plantes vous ont proposé uniquement dans un but informatif. Ils ne sauraient se substituer en aucune façon à une démarche médicale. Aucune action, aucun traitement médicamenteux ou autre, ne doit être commencé ou arrêté sans l’avis express de votre thérapeute.
 
Les plantes contiennent des principes actifs qui peuvent être toxiques même à faible dose. "Naturel" ne veut pas dire "Sans danger". Avant toute consommation, il convient de demander conseil à votre pharmacien ou à un herboriste qualifié.
 
 

L’appareil urinaire est un immense système de filtration, formé particulièrement de la vessie et des reins. Cependant ce réseau peut être victime d’infections, de malformations ou d’autres maladies, une perte incontrôlable d'urine ou une émission d’urine plus rare, la présence de sang dans l’urine, etc.

Les  troubles urinaires peuvent avoir plusieurs causes :

• Manque d’hydratation,
• Régime alimentaire excessif,
• Antécédents familiaux,
• Malformation des canaux urinaires,
• Troubles psychologiques, …

Il est donc important de rappeler quelque soit le trouble, il apparait obligatoirement suite à une des causes bien définis pour bien les identifier les consultants de la Médecine Naturelle met à disposition une multitude d'applications appropriés pour chaque problème et adapté à chaque personne.

Pour un adulte, une respiration normale est comprise entre 15 et 20 cycles (inspiration-expiration) par minute et de 30 cycles pour un enfant.
La respiration est une action inconsciente. Dès lors où on s’en préoccupe, ceci devient une respiration anormale : gênante, sonore, perçante, douloureuse, trop rapide ou trop lente...

Les problèmes respiratoires peuvent apparaître dans des conditions qui touchent les poumons seul ou peut être vu en lien avec des conditions plus communes, telles que :

• La déshydratation,
• Des infections,
• Des différentes formes de maladies cardiaques,
• Des crises d’angoisse, de panique…

La Médecine Naturelle à une vision holistique de la santé. Elle regarde le problème dans son ensemble et tente d'apportée un bien-être en n’utilisant que des moyens purement naturels.

Page 5 sur 7

Rechercher