Pourquoi voulez-vous vraiment maigrir ?


1. Quand vous vous observez dans un miroir, vous voyez :
•    Une personne bien dans sa peau
•    Une personne que vous n’avez pas envie de regarder
•    Une personne qui ne pourrait jamais apparaître dans un magazine
•    Une personne qui serait encore plus jolie avec quelques kilos en moins pour les vacances

2. Dans la rue, dans les magasins, quelle est votre attitude face aux miroirs :
•    Vous fuyez les miroirs car vous n’aimez pas ce que vous y voyez
•    Vous jetez un coup d’œil en passant pour voir si votre tenue est bien en place
•    Vous vous dites que vous êtes plutôt pas mal
•    Vous vous scrutez dans le moindre miroir, c’est plus fort que vous

3. Le passage sur la balance pour vous, c’est :
•    Pas nécessaire, mon jean qui m’allait comme un gant l’été dernier est mon repère
•    Tous les jours de peur que l’écart de la veille ait eu trop de conséquences irréversibles
•    Tous les jours pour maîtriser mon image et rester au top
•    Une fois par semaine tout au plus pour vérifier si ma courbe de poids est en lien avec mon changement d’habitudes alimentaires

4. Pour vous, maigrir est synonyme de :
•    Maillot de bain
•    Maîtrise
•    Prendre soin de soi
•    Privation

5. Les jeunes femmes en Une de magazine, vous les trouvez :
•    Irréelles
•    Jolies même si elles reflètent peu la vraie nature des femmes
•    Magnifiques
•    Un peu trop maigres

6. Pourriez-vous avoir une relation avec une personne forte voire obèse ?
•    Bien sûr, quelle question !
•    Hors de question, cela altèrerait votre image
•    Oui, si elle vous attire, mais vous lui conseilleriez de faire un régime
•    Pas sûr, vous aimez les sportifs et les personnes qui s’occupent de leur forme

7. Pour vous, le « paraître » est :
•    Capital
•    Important
•    Secondaire
•    Un masque que l’on met ou ôte à sa guise

8. Pour vous, le surpoids est une source de :
•    Conflit avec vous-même
•    Difficulté d'être
•    Rejet
•    Soucis pour la santé

9. Lorsque vous croisez une personne obèse, vous vous dites :
•    Que les silhouettes rondes sont inesthétiques
•    Que vous n’aimeriez pas être à sa place
•    Qu’elle doit avoir du mal à s’habiller
•    Qu’elle doit fatiguer vite

10. Physiquement, vous êtes :
•    En surpoids
•    Loin de votre corps d’avant
•    Mince
•    Presque bien

11. Les campagnes d’action contre l’obésité vous :
•    Indiffèrent totalement
•    Interpellent
•    Sensibilisent
•    Touchent et vous intéressent

12. Une personne en surpoids, pour vous, est une personne
•    A risques
•    Exclue, rejetée
•    Qui ne s’aime pas
•    Qui pourrait être plus belle

13. Vous faites du sport :
•    De façon assidue, toute l’année
•    De façon intensive, saisonnièrement
•    De façon préventive, toute l’année
•    De manière intensive, toute l’année

14. Pour perdre du poids, vous :
•    Bannissez radicalement les sucreries et le gras de votre alimentation, quitte à vous priver
•    Faites confiance au sport et aux régimes, tous les moyens sont bons
•    Misez surtout sur l’activité physique
•    Rééquilibrez votre alimentation et vous carburez au sport

15. Pour vous, être en surpoids et heureux, c’est :
•    Difficile, en tout cas en ce qui vous concerne
•    Mission impossible
•    Pas évident, car le surpoids est handicapant pour s’habiller
•    Possible même si cela présente quelques inconvénients pour la santé à long terme

16. Pour vous, afficher la minceur voire la maigreur dans les magazines est :
•    Dangereux, surtout pour les personnes influençables
•    Difficile car cela demande trop de restrictions
•    Discriminatoire
•    Motivante et jolie à regarder

17. Pour vous, maigrir est une question :
•    D’apparence avant tout
•    De bien-être et d’esthétique : vous vous sentiriez mieux avec 2 ou 3 kilos en moins
•    De confort, votre surpoids vous empêche de faire tout ce que vous voudriez
•    De retrouvailles : pour retrouver votre corps tel que vous l’aimez

18. Lorsque l’on vous complimente sur votre silhouette, vous
•    Etes flatté(e)
•    Revivez
•    Rigolez, vous êtes enrobé(e) et vous n’êtes pas dupe
•    Vous en moquez, votre silhouette vous déplaît, ce que pensent les autres n’a pas d’importance

19. Pour vous, les personnes en surpoids qui assument leurs formes :
•    Devraient penser à leur santé
•    Font ce qu’elles veulent, du moment qu’elles se sentent en accord avec elles-mêmes
•    Font preuve de courage
•    Se laissent aller

20. Après les fêtes, votre balance affiche 2 kilos de plus que d’habitude, vous :
•    Espérez rééquilibrer ces écarts en mangeant diététique les jours d’après
•    Prenez des mesures draconiennes : régime immédiat et sport intensif
•    Vous dites que cela en valait la peine mais vous ne faites plus d’excès pendant les deux semaines suivantes
•    Vous en voulez et vous redoublez d’efforts pour perdre ces quelques kilos qui gâchent votre silhouette
 

Quand je demande à la plupart des femmes leurs objectifs personnels, elles répondent souvent : perdre du poids. S’il est vrai qu’une des raisons principale est esthétique, (qui n’a pas envie de rentrer dans ses vêtements d’été), les avantages à la perte de poids vont bien au-delà. Les aliments brûle-graisses peuvent vous aider. Mais comment?

Vous le savez, tout n’est pas question de calories.

Les aliments que nous ingérons et les voies métaboliques qu’ils traversent et sollicitent, peuvent avoir des effets très différents sur la faim, le niveau d’hormones et le nombre de calories que nous brûlons.
Manger certains aliments peut vous aider à supprimer les kilos supplémentaires et à renverser le diabète. Cela réduit également votre risque d’obésité, qui est lié à un risque plus élevé de cancers. L’introduction de plus d’aliments brûlant les graisses peut également stimuler la consommation énergétique de votre corps et vous aider à vous sentir mieux.

Si vous êtes prêtes à ajouter à votre bol alimentaire plus d’aliments qui brûlent des graisses, vous serez en bonne voie pour perdre du poids et vous sentir bien.

Voici mes 12 favoris!


1.    LES FEUILLES VERTES

Les feuilles vertes incluent les épinards, les artichauts, les feuilles vertes de betteraves etc.
Ils sont faibles en calories et en glucides, mais ils sont plein de fibres.
Manger des feuilles de feuilles vertes est un excellent moyen d’augmenter le volume de vos repas et sans en augmenter les calories.
Les légumes verts sont égalements incroyablement nutritifs et très élevés en toutes sortes de vitamines, de minéraux et d’antioxydants. Cela comprend le calcium, dont il a été démontré qu’il aide à la combustion des graisses.

2. LE POULET

Le poulet est une nourriture facilement disponible et riche en protéines. Cet aliment aide à garder un bon niveau d’énergie, à sculpter nos muscles et à rassasier nos ventres. Optez pour la qualité, chaque fois que possible, des poulets élevés en plein air ou biologiques.

3. LE BOUILLON D’

Il a le potentiel de booster votre santé et d’aider à brûler les graisses. Il est très riche en acides aminés, ce qui empêche la dégradation musculaire, augmente votre métabolisme et aide à détoxifier votre corps. Nos ancêtres en consommaient régulièrement, mais malheureusement, ce n’est plus aussi fréquent dans notre alimentation actuelle. Vous pouvez tirer de grands bénéfices de cet ancien élixir. Essayez de faire mon bouillon préféré « épinard- poulet » afin d’ajouter plus de nutriments et de graisse dans votre alimentation.

4. LES OEUFS

Les œufs ne nuisent pas au cholestérol sanguin et ne causent pas de crise cardiaque.
Ils sont parmi les meilleurs aliments que vous pouvez manger si vous avez besoin de perdre du poids. Ils sont riches en protéines, graisses saines et peuvent vous donner la sensation d’être rassasiée tout en vous apportant très peu de calories. Une étude concernant 30 femmes en surpoids a montré que manger des œufs au petit-déjeuner, au lieu de pain ou de bagels, a augmenté la satiété et les a fait manger moins durant les 36 heures qui ont suivies.
Les œufs sont également extrêmement riches en nutriments et peuvent vous apporter tous les nutriments dont vous avez besoin lors un régime restreint en calories. Le jaune est très riche en nutriments.

5. LES GRAINES DE CHIA

Ces graines, sont une source d’énergie nutritionnelle et un vrai aliment brûleur de graisses. La consommation de graines de chia augmente l’énergie, et parce qu’elle absorbe tellement son poids dans l’eau, la semence contribue également à ralentir la digestion de votre corps, à réduire la sensation de faim et les hypoglycémies.

6. L’HUILE DE COCO ET L’HUILE D’OLIVE VIERGE EXTRA

L’huile de coco est l’une des graisses les plus saines et les plus naturelles que l’on puisse consommer. L’huile d’olive extra vierge est probablement la graisse la plus saine de la planète, mais elle ne doit être utilisée que dans les salades et non pour la cuisson, car elle s’oxyde à haute température.

7. LE POIVRE DE CAYENNE

Ce condiment épicé que l’on utilise pour relever les plats a la capacité d’augmenter votre métabolisme de base et d’amener votre corps à brûler plus de graisse. Exactement ce qu’il faut quand on veut perdre du poids. Utilisez-le régulièrement sur vos aliments.

8. LES CRUCIFÈRES

Les légumes crucifères, tels que le brocoli, le chou-fleur et les choux de Bruxelles, sont très nutritifs et contiennent des substances qui combattent le cancer. Une combinaison de protéines, de fibres et une faible densité énergétique font des légumes crucifères les aliments parfaits à inclure dans vos repas si vous devez perdre du poids.

9. LE VINAIGRE DE CIDRE

Le vinaigre de cidre peut vous aider à perdre du poids en réduisant les envies de sucre. En ajoutant une cuillère à soupe de vinaigre de cidre dans un verre d’eau que vous buvez 20 minutes avant le repas, peut vous aider à vous sentir plus vite rassasiée. En outre, cela fonctionne comme un moyen naturel de désintoxiquer votre corps et d’équilibrer le pH de votre estomac.

10. LE PAMPLEMOUSSE

Le pamplemousse est délicieux, et c’est aussi un très bon brûle-graisse. Les enzymes qui se trouvent dans le fruit aident votre corps à éliminer le sucre, ce qui contribue à stimuler votre métabolisme et à réduire votre poids. Essayez d’ajouter une tranche de pamplemousse pour stimuler votre petit-déjeuner ou presser le jus frais dans un verre d’eau.

11. LE KÉFIR

Ces boissons fermentées contiennent des bactéries probiotiques qui peuvent améliorer la fonction de votre intestin. Avoir un intestin sain peut potentiellement aider à protéger contre l’inflammation et la résistance à la leptine, qui est le principal moteur hormonal de l’obésité.

12. LE MATÉ

C’est une source d’énergie nutritive, une vigilance mentale et une bonne santé – La consommation de mate augmente la consommation énergétique et permet de brûler des graisses pendant l’exercice. Il a même été démontré qu’il avait des propriétés anti-cancéreuses et anti-inflammatoires.
Avec moins de caféine que le café ou le thé noir, c’est un choix judicieux pour l’énergie, avec 196 composés actifs, dont des vitamines, des minéraux et des antioxydants (le thé vert a en 144). Le mate a en effet un nombre de polyphénols et d’antioxydants plus élevé que les thés verts et noirs.
 

Lorsque vous maigrissez, votre corps se défend.

Il est fréquent de parvenir à perdre beaucoup de poids au début, sans grand effort. Cependant, la perte de poids peut ralentir ou carrément s’arrêter, et ce assez rapidement.

Je signale 20 raisons fréquentes qui expliquent ce phénomène.

Vous trouverez ci-dessous ses conseils précieux pour franchir le plafond de verre et continuer les progrès.


1) Peut-être perdez-vous du poids sans vous en apercevoir


Si vous avez l’impression d’avoir atteint un plafond de verre, et de ne plus parvenir à perdre plus de poids, peut-être avez-vous simplement besoin de vous relaxer.
Il est extrêmement fréquent que la balance se stabilise quelques jours (ou semaines). Cela ne veut PAS dire que vous avez arrêté de perdre de la graisse.
Le poids du corps a tendance à fluctuer de quelques kilos d’un coup. Cela dépend de votre alimentation et de vos hormones, qui ont un puissant effet sur la quantité d’eau dans votre corps (surtout chez les femmes).
Si vous faites du sport pour mincir, il est aussi possible que vous soyez en train d’acquérir de la masse musculaire. Le phénomène est particulièrement fort après les premières séances, quand on reprend l’exercice régulier. Les os aussi, se renforcent. Ils deviennent plus denses, et donc aussi plus lourds.
Ce sont de bonnes choses car le but est de perdre du gras, pas seulement du poids.
Il est donc conseillé de ne pas seulement utiliser la balance pour mesurer vos progrès. N’oubliez pas de mesurer aussi votre tour de taille et votre tour de cuisse, et de vous peser une fois par mois avec une balance qui calcule votre teneur en muscles, en graisse et en os.
Autre chose : la façon dont vos
s’ajustent et votre impression en vous regardant dans le miroir sont de très bonnes indications. Cela peut évoluer favorablement alors même que votre poids est stable. C’est bien alors votre corps qui s’améliore.
Moralité, à moins d’être bloqué-e sur le même poids depuis au moins 2 semaines, vous n’avez sans doute pas à vous inquiéter de quoi que ce soit.


2) Vous n’enregistrez pas ce que vous avez mangé


La prise de conscience de ce qu’on mange est extrêmement importante lorsque vous essayez de perdre du poids. Beaucoup de personnes n’ont aucune idée de ce qu’elles mangent vraiment.
Les études montrent que noter ce que vous avez mangé aide à perdre du poids. Il ne s’agit pas de compter les calories ni même de peser votre nourriture. Avant de commencer votre assiette, mettez sur votre table tout ce que vous comptez manger et prenez-en une photo avec votre smartphone. Si vous ne pouvez pas vous empêcher de grignoter hors des repas (ou si des petits snacks sains comme des carottes ou une poignée d’amandes font partie de votre mode de vie sain pour mincir), prenez-en aussi une photo.
Gardez cette habitude avant de mettre quoi que ce soit dans votre bouche, y compris les boissons (sauf l’eau) car elles sont caloriques, parfois très caloriques (jus de fruit, alcool). Elles agissent sur l’appétit même quand elles sont à zéro %.
Vous pouvez aussi bien sûr noter ce que vous mangez dans un carnet.
Les études montrent que le simple fait de noter ou photographier ce qu’on mange fait maigrir plus vite, car vous suivez beaucoup mieux ce que vous absorbez.
Et si votre balance ne veut plus descendre, repassez-vous le film de tout ce que vous avez mangé ces quinze derniers jours. Peut-être ne serez-vous pas finalement si étonné de n’avoir pas plus perdu de kilos.


3) Vous ne mangez pas assez de protéines


Les protéines sont le nutriment le plus important pour perdre du poids.
Manger 20 à 30 % de protéines peut augmenter la consommation d’énergie de 80 à 100 calories par jour ; de plus, automatiquement, vous mangerez plusieurs centaines de calories en moins par jour.
Cela réduit aussi fortement les fringales et le désir de malbouffe.
Cela s’explique par l’effet des protéines sur les hormones qui régulent l’appétit, comme la ghréline.
Si vous avez l’habitude de petit-déjeuner, profitez-en pour consommer beaucoup de protéines. Le traditionnel petit-déjeuner anglais à base d’œufs, de lard et de haricots blancs (riches en protéines végétales) est idéal de ce point de vue.
Vous avez aussi la garantie de n’avoir aucun creux durant la matinée, et il est même probable que vous aurez à peine envie de manger à midi (traditionnellement, les Anglais n’avaient pas de déjeuner de midi, d’où l’habitude en revanche du thé à quatre heures et demie : « Tea time ! »).
Manger beaucoup de protéines permet d’éviter le ralentissement du métabolisme, un effet indésirable fréquent de la perte de poids. Cela aide également à éviter de regagner du poids.


4) Vous mangez trop de calories


La stagnation peut avoir une cause simple : vous mangez tout simplement trop de calories.
Je ne recommande pas de compter vos calories pour maigrir. Par contre, il est important d’avoir une notion générale du sujet, autrement dit être capable d’estimer en gros combien on mange de calories par jour.
Une fois par mois, donc, vous pouvez calculer pendant 3 jours le nombre de calories que vous avez mangé. Vous aurez ainsi l’intuition de ce à quoi vous devez vous en tenir le reste du temps. Il existe de nombreux calculateurs de calories gratuits en ligne sur Internet.


5) Vous ne mangez pas sain


La qualité de la nourriture est aussi importante que la quantité.
Manger sain améliore la santé et régule l’appétit. Les aliments sains ont tendance à rassasier plus vite que la malbouffe, à calories égales.
Rappelez-vous que de nombreux produits industriels étiquetés « bio » ne sont pas sains.
Essayez de ne mettre dans votre assiette que des aliments simples et aussi proches que possible de leur forme d’origine.


6) Vous n’utilisez pas vos muscles


Il est important de faire travailler vos muscles d’une façon ou d’une autre, sans quoi votre régime vous fera perdre votre précieuse masse musculaire, en même temps que vous perdrez vos excès de graisse.
La musculation en particulier permet d’éviter le ralentissement du métabolisme, et vous garantit que votre corps est vraiment sain


7) Vous craquez trop souvent (même sur des aliments sains)


En période de régime, il est fréquent d’avoir envie de « craquer », ce qui consiste à manger très vite de grandes quantités de nourriture, bien supérieures aux besoins du corps.
C’est un problème important. Le pire est de « craquer » sur des aliments malsains (chips, Nutella) mais craquer sur les noix, amandes, le fromage ou le chocolat noir est terrible également.
Une seule séance de boulimie peut ruiner une semaine entière d’efforts bien équilibrés.


8) Vous ne faites pas d’endurance


Les sports d’endurance ont acquis une mauvaise réputation ces dernières années, mais il n’empêche que la marche, la natation et la course à pied restent les moyens les plus efficaces de perdre de la graisse viscérale.
La graisse viscérale est celle qui s’accumule dans le ventre, autour des organes de l’abdomen. C’est la plus dangereuse, la plus mauvaise pour la santé. Vous en débarrasser est un des moyens les plus efficaces d’améliorer votre santé.


9) Vous buvez encore du sucre


Les boissons sucrées sont le pire aliment pour grossir dans nos magasins. Notre cerveau ne réagit pas aux calories contenues dans les boissons sucrées pour nous faire manger moins des autres aliments.
Ce n’est pas seulement vrai des boissons sucrées comme le Coca ou l’Orangina. Cela s’applique aussi aux boissons énergétiques et vitaminées comme Vitaminwater qui sont bourrées de sucre.
Même les jus de fruits posent problème. Ils ne doivent jamais être consommés en grande quantité. Un seul verre contient autant de sucre que plusieurs fruits (à moins de ne se presser qu’une orange, ou une pomme, ce qui ne fait pas grand-chose à boire).


10) Vous dormez mal


Mal dormir prive d’énergie. Le corps et le cerveau cherchent alors à compenser par l’apport de calories supplémentaires, surtout sous forme de sucre.
Un bon sommeil est une des choses les plus importantes à rechercher pour votre santé physique et mentale, ainsi que pour votre ligne.
Les études montrent que le mauvais sommeil est un des principaux facteurs de risque d’obésité. Les adultes et les enfants qui dorment mal ont 55 % et 89 % de risque supplémentaire de devenir obèses, respectivement.


11) Vous n’avez pas assez réduit les glucides


Si vous avez beaucoup de poids à perdre, ou si vous avez des problèmes métaboliques comme le diabète ou le pré diabète, alors vous devriez envisager un régime pauvre en glucides.
Dans les études de court-terme, ce type de régime a montré qu’il faisait perdre deux à trois fois plus de poids que le régime classique pauvre en graisse qui est en général recommandé.


12) Vous mangez trop souvent


C’est un mythe qu’il faudrait manger de nombreux, mais légers, repas au cours de la journée pour accélérer le métabolisme et perdre du poids.
Les études montrent en fait que la fréquence des repas a peu ou pas d’effet pour brûler la graisse ou perdre du poids.
Il est aussi compliqué et consommateur de temps de préparer et manger de la nourriture constamment. Cela rend l’art de manger sain bien plus compliqué.
Au contraire, le jeûne intermittent est une méthode extrêmement efficace pour maigrir. Le gain de temps est étonnant, de n’avoir ni à préparer, ni à manger, ni à nettoyer son repas. Cela consiste à éviter de manger sur des périodes précises allant de 15 à 24 heures ou plus.


13) Vous ne buvez pas assez d’eau


Boire de l’eau peut aider à perdre du poids.
Dans une étude sur douze semaines, les personnes qui ont bu un demi-litre d’eau une demi-heure avant chaque repas ont perdu 44 % de poids de plus que les autres.
Il a aussi été montré que boire de l’eau augmente la quantité de calories de 24 à 30 % sur une période d’une heure et demie.


14) Vous buvez trop d’alcool


Si vous aimez l’alcool et voulez perdre du poids, il vaut mieux boire une eau de vie mélangée à une boisson non calorique. La bière, le vin et les boissons sucrées alcoolisées sont très riches en calories.
Les cocktails sont les pires de toutes.
Souvenez-vous aussi que l’alcool lui-même contient 7 calories par gramme, ce qui est énorme.
Ceci dit, les études sur l’alcool et le poids sont contradictoires. Boire de façon modérée semble ne pas poser problème, tandis que l’alcoolisme et les fortes consommations d’alcool sont corrélées à la prise de poids.


15) Vous ne mangez pas en pleine conscience


Une technique appelée « l’alimentation en pleine conscience » pourrait être un des outils les plus puissants du monde pour perdre du poids.
Cela implique de s’arrêter, de s’asseoir à table, de méditer au moins 30 secondes avant de commencer à manger, de savourer chaque bouchée, tout en se mettant à l’écoute des signes naturels qui disent à votre cerveau que vous avez assez mangé.
De nombreuses études ont montré que manger en pleine conscience peut entraîner une perte de poids significative et réduire les épisodes de boulimie.

Voici quelques trucs pour manger en pleine conscience :
•    Mangez avez zéro distractions, juste vous et votre nourriture, assis à une table ;
•    Mangez doucement et mâchez soigneusement. Essayer de prendre conscience des couleurs, des odeurs et des textures ;
•    Lorsque vous ressentez les signaux de la satiété, buvez un grand verre d’eau et arrêtez de manger.


16) Vous avez un problème médical qui complique les choses


Certains problèmes médicaux peuvent influencer la prise de poids et rendre bien plus difficile de maigrir.
Cela inclut l’hypothyroïdie, le syndrome des ovaires polykystiques, et l’apnée du sommeil.
Certains médicaments également rendent plus difficile de mincir, ou peuvent même faire grossir.
Si vous pensez que c’est votre cas, abordez le problème avec votre médecin.


17) Vous êtes accro à la malbouffe


Selon une étude de 2014, environ 19,9 % des gens correspondent au critère de l’addiction à la malbouffe.
Les personnes qui ont ce problème de malbouffe sont dans une situation semblable aux drogués.
Si vous êtes accro à la malbouffe, moins manger ou changer de régime peut paraître absolument impossible. Dans ce cas, faites-vous aider. La méthode Mincir Naturellement dont je vous parle plus bas propose des solutions pour changer vos habitudes nutritionnelles.


18) Vous vous êtes trop privé-e trop longtemps


Ce n’est pas forcément une bonne idée de faire un régime trop longtemps.
Si vous avez perdu du poids pendant plusieurs mois d’affilée et que vous avez atteint un plafond de verre, alors peut-être avez-vous simplement besoin d’une pause.
Augmentez votre apport de calories de quelques centaines par jour, dormez plus et faites de la musculation dans le but de gagner de la force et d’avoir un peu plus de muscles.
Visez le maintien de votre masse grasse pendant un à deux mois avant de commencer à essayer de perdre à nouveau du poids.


19) Vos attentes sont irréalistes


Mincir est un processus généralement beaucoup plus lent que la plupart des gens ne le pensent.
Bien qu’il soit souvent possible de perdre beaucoup de poids au début, très peu de personnes continuent à maigrir au rythme de 0,5 à 1 kg par semaine.
Un autre problème majeur est que beaucoup de personnes ont des attentes irréalistes sur ce qu’il est possible d’atteindre avec un régime sain et de l’exercice.
Le fait est que tout le monde ne peut pas ressembler à un mannequin ni à un bodybuilder.
Les photos que vous voyez dans les magazines et sur les affiches sont presque toujours améliorées avec Photoshop – personne littéralement ne ressemble à ça.
Si vous avez déjà perdu du poids et que vous vous sentez bien dans votre peau, mais que la balance ne semble pas vouloir bouger plus loin, peut-être devriez-vous commencer à travailler à accepter votre corps comme il est.
Il y a un point où votre poids va atteindre un niveau qui correspond à la zone de confort de votre corps. Essayer d’aller au-delà ne vaut pas la peine, et peut même être impossible pour vous.


20) Vous êtes trop obsédé-e par le régime


Les régimes ne marchent presque jamais sur le long terme. Quoi qu’il en soit, les études montrent en fait que les personnes qui font des régimes prennent plus de poids sur le long terme.
Plutôt que d’aborder le problème sous l’angle du régime, votre premier but pourrait plutôt être de devenir une personne plus heureuse, en meilleure santé, et en meilleure forme.
Travaillez à nourrir votre corps plutôt que de lui infliger des privations, et faites que la perte de poids soit un effet secondaire naturel (et bienvenu) !
Pour cela, je vous recommande de suivre la méthode Mincir Naturellement, un tout nouveau projet dans lequel s'est lancé l'équipe de Santé Nature Innovation.
Mincir Naturellement est une méthode (et non pas un régime) pour perdre de la masse grasse tout en prenant soin de votre santé. Ce que vous apprenez avec Mincir Naturellement, vous pouvez le mettre en pratique toute votre vie.
Je vous en parle en détail ci-dessous.
Mettez toutes les chances de votre côté
Je vous ai confié la conception de cette nouvelle méthode intitulée : M.H.GS
J’ai expliqué de façon simple cette méthode pour la mettre à la portée des personnes qui n’ont pas de temps à perdre et sont décidées, comme je l’étais, à revenir définitivement à leur poids idéal.
Pour cela, je vous ai notamment préparé une méthode et un livre qui vous sert de référence et rassemble toutes les connaissances fondamentales.
Grace à cette méthode retrouvez votre poids idéal et conservez-le toute votre vie
L’acidité de votre corps diminue : vous revenez vers un milieu plus alcalin (basique), qui empêche les maladies comme le cancer de s’installer.
C’est une étape préparatoire, indispensable pour mincir de façon durable et définitive ensuite : vous assainissez votre terrain.
Durant cette période essentielle, vous ne faites pas de sacrifices douloureux ; vous ne prenez pas de « grande résolution » irréaliste.
Simplement :

•    Vous révisez des notions fondamentales de la nutrition : l’index glycémique et l’équilibre acido-basique. Vous apprenez comment les mettre en pratique quand vous faites vos courses, préparez votre repas, composez votre assiette.
•    Vous apprenez à planifier vos achats de nourriture, vos repas, afin de gagner du temps et éviter d’avoir sous la main des produits mauvais pour la santé et qui ne sont pas nécessaires, ou qui représenteraient une tentation trop forte.
•    Vous découvrez les stratégies qui permettent de dompter vos fringales, au départ en mangeant simplement plus et mieux lors des repas, y compris des plats riches qui vous tiennent à l’estomac pendant des heures.
•    Vous découvrez une méthode originale et simple pour vous sentir bien dans votre peau, et ainsi éviter devoir rechercher du réconfort en mangeant des sucreries : la cohérence cardiaque.
Les 2e et 3e mois : nous serons déjà au début de l’été ! C’est alors que vous pourrez, si vous le souhaitez et si vous vous sentez prêt(e), accélérer votre perte de poids ; ce sera d’autant plus facile que vous aurez l’occasion de prendre le soleil, de vivre en plein air, de vous nourrir de bons légumes frais de saison.

Vous serez solidement installé(e) dans le poste de pilotage de votre santé.

•    Vous devenez physiquement plus actif et énergique ; vous pouvez entreprendre de plus longues promenades, vous nagez mieux et plus longtemps. Vous intensifiez votre entraînement sportif.
•    Vous cuisinez mieux et vos repas deviennent des moments de plaisir plus intense.
Le 4e mois : La rentrée arrive ! Vous n’êtes plus le/la même et, pour la première fois depuis longtemps, vous vous sentez heureux (se) et sûre de vous à l’idée de reprendre votre rythme.

Vous continuez à améliorer votre ligne, et en vérité tous les aspects de votre vie, en vous nourrissant mieux, en faisant vos courses et la cuisine vite et bien. Plus de sentiment de culpabilité. Vous ne pensez plus à vos bourrelets, dont les derniers restes seront en train de disparaître d’eux-mêmes.

Les 5e et 6e mois : c’est la phase de consolidation. Noël approche. Vous avez changé vos habitudes en profondeur : les recettes minceur et gourmandes n’ont plus de secret pour vous et vous faites de l’exercice régulièrement. Vous êtes prêt(e) à affronter cette période de fêtes sereinement et joyeusement sans peur de reprendre du poids.

Vous serez alors paré(e) pour le reste de votre vie à manger et vivre sainement, et vous resterez collé(e) comme un aimant à votre poids optimal, naturel, sans même y penser.

Rappel : La méthode « M.H.SG » n’est PAS un régime
Avec Mincir Naturellement, vous ne faites pas de régime. Vous ne prenez pas de pilules ni de substituts de repas. Mais vous apprenez les bons gestes et les bons réflexes nutritionnels pour mincir durablement.

Il s’agit d’une mise au point globale sur les secrets d’un mode de vie sain.

Vous le faites une fois pour toutes. Il n’y a pas d’échéancier, de calcul de calories perdues. Ce que vous apprenez, vous pourrez le mettre en pratique toute votre vie et le partager avec les gens qui vous entourent pour les aider eux aussi par de simples gestes, choix, réflexes, qui vous feront revenir naturellement à votre poids idéal.

L’objectif est de retrouver une bonne santé, ce qui se répercutera sur votre silhouette, votre niveau d’énergie, votre moral, et votre poids. Car le surpoids et l’obésité ne sont pas naturels. Ils n’existent d’ailleurs pas ou très rarement dans la nature (à l’exception des animaux qui doivent hiberner, mais c’est un autre sujet).

Avec nos conseils, vous vous sentirez en meilleure forme, dans votre corps comme dans votre tête, et c’est cela qui vous mettra sur la voie du retour à votre poids naturel.
 

Prévention Alimentaire

L’alimentation joue un rôle très important dans notre état de santé général en nous procurant la vie, en tant que prévention, en nous aidant à guérir des problèmes de santé plus rapidement, en nous permettant de reprendre des forces, de la vitalité, et en entretenant nos capacités. En outre, Les aliments impropres sont l’une des principales causes de troubles, tant sur les plans physiques que psychologiques.

Les produits alimentaires industriels sont dangereux pour la santé.

Aujourd’hui, la nourriture mise à notre disposition est composée d’ingrédients qui sont des produits industriels. Beaucoup de produits de ce type ont été jugé dangereux pour la santé. C’est ainsi que nous assistons à une dégradation de ce qu’on l’on nomme la vie en bonne santé !

Il faut compter les calories, les graisses, les sucres, les protéines…

Depuis plusieurs années, de nombreuses propositions ont été faites pour aider les personnes à retrouver un poids normal, et ceci par le biais du

 « comptage » des calories, des sucres et des graisses. Durant ce temps, les industries alimentaires produisaient des aliments en masse sans accorder de l’importance aux informations scientifiques sur les règles de nutrition humaine.

Les aliments sont génétiquement modifiés.

Beaucoup d’aliments de base tels que le maïs, le blé, les autres céréales, les légumes et les fruits ont été modifiés dans leurs compositions chimiques originelles. Ce qui provoque :

– Une population mondiale pleinement « nourrie ».

– La disposition d’une multitude de produits alimentaires :

« Jamais l’homme n’a eu autant de nourriture à sa disposition

L’obésité est devenue un vrai problème.  L’obésité est finalement considérée comme un problème de santé chronique. Il est donc nécessaire d’effectuer un traitement pour la soigner.  Nous entendons le mot « maigrir » dans tous les pays et pourtant l’obésité, le problème de surpoids augmente constamment notamment dans les pays ou les produits industriels sont disponibles.  Le surpoids : la question !  – Comment se fait-il que le problème de surpoids continu d’augmenter dans le monde malgré tous les procédés proposés ?  – Comment est-il possible que ce trouble soit présent, dès l’enfance ?  – Pourquoi assistons-nous à une montée incompréhensible de plusieurs problèmes de santé, dont les problèmes cardiaques qui sont les premiers concernés ?  Le constat de ces troubles comme le cancer, problèmes cardiovasculaires et le diabète : Manger tue !  Si nous ne faisons pas attention à notre alimentation, nous pouvons construire notre propre tombe avec notre fourchette !  La malnutrition est la cause principale de notre mauvaise santé qui se fini généralement par un cancer, du diabète, des problèmes cardiovasculaires… Se nourrir devient un problème !  Il devient maintenant difficile de bien se nourrir.   L’exemple du sel : Autrefois on en consommait 2 gr par jour. Aujourd’hui la quantité de sel peut dépasser 25 gr par jour soit 9k par ans.

Ne serait-ce pas idéal de pouvoir se regarder dans le miroir et d’en déduire vos besoins individuels et le régime qui est le bon pour vous ? Eh bien, cela est possible dans une certaine mesure. Nous avons tous entendu parler des « silhouettes en forme de pomme » et des « silhouettes en forme de poire ». Ces termes sont une référence pour parler des profils de stockage de graisses. Les « pommes » stockent la graisse au niveau du ventre ou du tronc alors que les « poires » la stockent plus bas. Il y a également d’autres types de stockage de graisse. Certains ont tendance à avoir d’importants dépôts de graisse sur les côtés, juste sous les aisselles et sous les bras. Certains stockent la graisse au niveau des poignées d’amour, et d’autres sur le devant du ventre. Certains stockent à l’arrière de leurs jambes ou au niveau des hanches. D’autres stockent principalement sur le haut du dos. Et bien sûr, certains stockent de la graisse partout. Il est très probable que vous sachiez exactement où vous avez tendance à prendre du gras. Mais qu’est-ce qui est responsable de ce stockage localisé ?

Non seulement les hormones indiquent au corps comment utiliser le carburant qu’il consomme, mais en plus, elles déterminent également l’endroit où la graisse va être stockée. C’est une donnée très complexe et il ne faut pas appréhender les hormones en pensant que c’est du tout-ou-rien. Les hormones se comportent différemment selon leur ratio avec d’autres hormones. Par exemple, le ratio insuline / glucagon est un déterminant majeur du stockage de graisses. Si l’insuline est élevée et que le glucagon l’est également il y a moins de stockage de graisse. L’excès de graisse devient un problème lorsque les niveaux d’insuline augmentent en opposition au glucagon. Sans l’effet de brulage de graisse du glucagon, l’effet de stockage de l’insuline n’est plus contrôlé. Il est donc impossible de comprendre l’effet d’une hormone sans comprendre l’effet des autres hormones.

C’est la raison pour laquelle on ne peut pas juste attribuer une hormone à une partie du corps. Par exemple, la testostérone est largement considérée comme l’hormone qui réduit le stockage de graisse au niveau de l’abdomen. Nous voyons aussi son action lorsque nous observons la population transgenre. Les femmes qui subissent des thérapies hormonales pour paraitre plus masculines prennent de grandes doses de testostérone et vont voir leur poitrine fondre et laisser la place à des pectoraux. Elles voient aussi leurs bras et leurs jambes s’affiner. Cela est lié à la relation entre la testostérone et les œstrogènes ainsi que la progestérone et non pas à l’action de la testostérone seule. Inversement, un homme qui développe de la « poitrine » masculine peut souffrir d’un niveau bas de testostérone, avoir trop d’œstrogènes, avoir un niveau élevé de prolactine ou souffrir d’hypothyroïdie. Ne pas comprendre comment toutes ces hormones peuvent avoir un impact sur une zone précise peut vous laisser confus. Il n’est donc pas suffisant de savoir comment une hormone agit, il faut également savoir comment elle interagit avec les autres.

Malgré la complexité des hormones, certaines généralités peuvent être faites et elles peuvent être observées facilement. Les niveaux d’insuline et de cortisol en grandes quantités ont tendance à faire accumuler la graisse sur le milieu du corps. La graisse stockée sur le bas du corps peut être le signal de niveaux bas d’insuline et de cortisol et de niveau plus élevés d’œstrogènes et de progestérone (les œstrogènes s’opposent à l’action de l’insuline et la progestérone s’oppose à l’action du cortisol). Les dépôts de graisse derrière les bras ou les jambes peuvent indiquer une réduction de l’hormone de croissance ou de la testostérone alors que le stockage au niveau de la poitrine et des hanches peut indiquer un excès d’œstrogènes.

ALLONS PLUS LOIN

L’analyse de la précédente étude montre qu’il n’y pas que les calories qui comptent en matière de perte de poids. Nous devons comprendre notre nature individuelle et agir en fonction. La forme du corps donne une indication directe de la situation hormonale dans laquelle nous nous trouvons. Les « pommes » qui sécrètent beaucoup d’insuline devraient éviter les aliments qui font fortement augmenter l’insuline. La tendance naturelle à produire de l’insuline de façon excessive en réponse à un aliment et des niveaux d’insuline dans le corps élevés sont la recette de la prise de graisse. Les « poires » répondent moins à l’insuline et sont moins affectés par les changements de consommation de glucides. Ils devraient plutôt s’intéresser aux changements de mode de vie qui influeront sur leur profil hormonal. L’excès de graisse dans le bas du corps dépend surtout des niveaux d’œstrogènes et d’hormone de croissance. Eviter les sources d’œstrogènes exogènes comme les plastiques, le soja et le café et pratiquer une activité permettant de secréter de l’hormone de croissance est une bonne stratégie.

Si le cortisol augmente et que la progestérone baisse, les femmes, en particulier, vont commencer à stocker la graisse au niveau du ventre. S’efforcer de baisser le niveau de stress en pratiquant des exercices qui font baisser le cortisol comme le Yoga, le Tai Chi ou la méditation peut aider, de même que la pratique d’entrainement de cardio-training court à haute intensité et de musculation. Pour des problèmes de thyroïde recherchez une tendance à la sudation au niveau du cou et des dépôts de graisse sous les aisselles ainsi que des cheveux qui perdent en volume et un état de fatigue générale. Afin de s’attaquer aux cause des dysfonctionnements thyroïdiens il vous faudra aller plus loin que l’exercice : la nutrition, la gestion du stress, la micro-nutrition et l’exposition aux toxines.

Lorsqu’un homme commence à constater des dépôts de graisse au niveau des pectoraux, ceci est un signe évident que ses niveaux de testostérone sont en baisse ou que ses niveaux d’œstrogène sont en hausse

Les femmes ayant des triceps larges et tombants souffrent d’un manque de testostérone et d’hormone de croissance, mais cela peut également être dû à la thyroïde ou un excès de cortisol. Afin de renverser cette tendance, elles doivent faire de la musculation avec poids lourd une priorité.

Comme vous pouvez le constater, lorsque vous vous intéressez aux influences des hormones sur la graisse corporelle, il est préférable de mettre les hormones dans le contexte général des interactions des unes avec les autres. Il est également utile de connaitre d’autres signes cliniques qui accompagnent les éventuels dysfonctionnements. Perte de libido et dépression peuvent confirmer vos suspicions de bas niveau de testostérone. Un visage rond, un stockage des graisses sur le haut du dos et le cou et un corps plutôt flasque avec peu de masse musculaire peuvent indiquer un problème de niveau de cortisol. Les cheveux fins, les ongles cassants, la constipation et la fatigue ainsi qu’un stockage des graisses autour du cou, des sous bras et des triceps peuvent confirmer une suspicion de problème de thyroïde. Bien sûr, le niveau de ces hormones peut être efficacement évalué en laboratoire. Cependant il est important de savoir que vous en constaterez souvent les effets sur la distribution de graisse dans votre corps avant que les analyses sanguines ne permettent de déceler quelque dysfonctionnement que ce soit.

EN CONCLUSION

La nature individuelle des êtres humains est évidente. Cette compréhension intuitive doit être traduite dans le monde des régimes et de l’exercice physique. La forme du corps est une fenêtre sur le profil hormonal d’un individu. Les « pommes » et les « poires » sont deux exemples populaires des profils corporels et de leur relation avec les régimes alimentaires. L’étude citée dans cet article souligne l’effet que la nature de chacun combinée à son régime alimentaire peut avoir sur la capacité du corps à répondre. C’est un concept important qui peut être développé de façon plus poussée une fois que l’on comprend bien les effets des hormones sur la silhouette. L’approche unique pour tous pour les régimes et les routines sportives n’est plus appropriée. Portez une attention particulière à votre silhouette et vous aurez une indication du régime et du mode de vie qui est approprié pour vous.

Hormones de votre corps déterminent votre profil morphologique et jouent un rôle dans la régulation de votre poids. Le point sur l’indispensable hygiène de vie à adopter pour assurer leur bon fonctionnement avec la collaboration du consultant DAVID K. FAHMI.
Certaines femmes font un régime pour corriger leurs formes. Mais elles sont souvent déçues devant la persistance des disgrâces. Ce qui implique un taux d’échec important. D’autant plus si elles ont tendance à prendre du poids au moindre écart. À l’inverse, d’autres peuvent manger n’importe quoi à volonté sans jamais prendre un seul gramme ! Ainsi est faite la nature. « Tout se passe comme si on était originaire de deux catégories d’êtres humains. Depuis nos ancêtres, les Gaulois et bien au-delà, on distingue les cueilleurs et les chasseurs. Les premiers sont les végétariens qui ont toujours eu à portée de main de quoi manger facilement. Les seconds, quant à eux, ne pouvaient manger que lorsque la chasse était bonne. Ceux de cette catégorie, qui ont survécu, ont développé au sein de leur corps des possibilités de mise en réserve de leurs graisses et d’eau. Les femmes enceintes ont notamment vu apparaître la fameuse culotte de cheval avec des stocks de lipides et d’eau susceptibles de nourrir le bébé en cas de mauvaises chasses. Tout cela s’est ainsi transmis génétiquement de génération en génération. Tant et si bien que maintenant, il y a certaines personnes qui mangent n’importe quoi sans grossir. Elles seraient donc originaires des fameux cueilleurs végétariens. Et il y a d’autres personnes qui ont cette mise en réserve ancestrale transmise génétiquement, prenant alors du poids au moindre écart ». Comme le prouve cette théorie des cueilleurs et des chasseurs, le fait d’avoir tendance à grossir et du mal à maigrir est donc sous la dépendance génétique.

L’action des hormones sur le corps et le poids

En pratique, les glandes endocrines que sont l’hypophyse, la thyroïde, les surrénales et les gonades sécrètent des substances (ou hormones) qui, par voie sanguine, stimulent différents organes : la peau, les os, les muscles, les cheveux… « Mais chacun d’entre vous a une de ces quatre glandes qui domine les autres dans son fonctionnement, précise notre spécialiste.

« Le fait d’avoir tendance à grossir et du mal à maigrir est sous une dépendance génétique ». Ce qui détermine tel ou tel type hormonal ».
On sait, par exemple, que l’hormone thyroïdienne stimule les os pour qu’ils soient plus longs, mais aussi les cellules notamment cérébrales pour développer l’intelligence. Quelqu’un de petit et gros ou de grand et maigre a une dominance thyroïdienne sur les autres glandes. Il incarne donc un type thyroïdien. Du coup, un individu petit et gros est hypo-thyroïdien et un autre grand et maigre est hyperthyroïdien.
De la même façon, on connaît le fonctionnement de l’hypophyse qui ré harmonise et contrôle toutes les autres glandes. Une personne petite et harmonieuse est ainsi hypophysaire. Une autre très grande et harmonieuse est hyper hypophysaire.
Par ailleurs, on sait que les glandes surrénales stimulent en profondeur la production des poils et les muscles. Par conséquent, les hyper surrénaliens sont grands et poilus. Et les hypo-surrénaliens sont petits, malingres et souvent malades.
Les gonades, quant à elles, agissent sur les testicules chez l’homme et les ovaires chez la femme. Quand les testicules dominent chez l’homme, cela fait un individu avec des petites fesses et un gros thorax. Et quand les ovaires sont dominants chez la femme, cela fait des grosses fesses si elle est gynoïde ou des petites fesses si elle est androïde.
« D’après la morphologie, on peut ainsi déterminer la glande dominante chez l’individu. Sachant que les hormones agissent sur le poids. Selon la glande dominante, il y a une mise en réserve ou pas, souligne notre intervenant. Tous les types hormonaux sont ainsi exposés aux risques de surpoids, en particulier les types thyroïdiens et gynoïdes (notamment les femmes ayant des hormones féminines estrogéniques en excès relatif) ».

Les grands principes des régimes par type hormonal

Avant tout sachez que le système nerveux dépend en réalité du système endocrinien et non l’inverse comme cela est enseigné dans toutes les universités du monde. C’est le fondement de l’Endocrino-Psychologie.

Nos glandes agissent à la fois sur le corps et le psychisme. Elles en sont le lien parfait. Notre traitement agit donc sur ces deux sphères de la personnalité. Mes recherches seront tournées sur :

    la Thyroïde
    l’Hypophyse
    les glandes surrénales
    la glande génitale

Comprendre la rétention d'eau

Votre corps est composé à 60 % d'eau. Lorsque tout va bien, le liquide du corps est réparti de façon équilibrée entre le sang et les tissus. Les reins aident à maintenir cet équilibre, en faisant passer le surplus de sel du sang vers les urines.

On parle de rétention d'eau (ou d'œdème en langage médical), lorsque cet équilibre est rompu et que du liquide stagne dans les tissus de l'organisme. Ce problème touche davantage les femmes que les hommes. Il survient souvent chez les personnes possédant un terrain d'insuffisance veineuse familiale (aussi responsable de la sensation de jambe lourdes), une mauvaise circulation de la lymphe, ou en raison d'une station debout prolongée. La rétention d'eau peut également être due à diverses pathologies.

  1. Quels sont les symptômes ?

La rétention d'eau provoque un gonflement des tissus, qui touche le plus souvent les jambes, mais qui peut aussi atteindre le ventre, les bras, ou encore le visage. La peau prend alors un aspect de cellulite (capitons). Elle survient particulièrement lorsqu'il fait chaud, ou lorsqu'on prend l'avion ou le train, et que l'on reste de longues heures immobiles. Dans ses formes les plus développées, lorsqu'on appuie sur la zone enflée, celle-ci conserve l'empreinte du doigt durant quelques secondes.

Consultez :

i vous avez l'impression d'être gonflée, si vous avez de la cellulite à des endroits inhabituels (ventre, tibias), n'hésitez pas à consulter ! Même si votre rétention d'eau s'est installée progressivement et que vous avez un terrain familial, il est important qu'un médecin en identifie la cause. Elle peut en effet être la conséquence visible d'une pathologie.

La rétention d'eau a de nombreuses causes possibles. Un problème de circulation du sang ou de la lymphe peut en être à l'origine : phlébite, lymphome, insuffisance cardiaque... Mais aussi un trouble rénal, une chirurgie, une carence en protéines ou en vitamine B1, la prise de corticoïdes ou de pilule contraceptive...

2. Femmes enceintes : prudence !

Les femmes enceintes sont souvent sujettes à la rétention d'eau en raison de la compression par l'utérus de la veine qui conduit le sang au cœur. Si ce symptôme est assez banal durant la grossesse, il doit être signalé au médecin. Une visite médicale s'impose en cas de gonflement des membres, car la rétention d'eau peut aussi être le signe d'une pré éclampsie, une augmentation de la tension artérielle qui peut avoir de graves conséquences.

ASTUCES POUR DÉGONFLER :

Privilégiez des alimentions anti inflammatoire

Protéines alimentaires 

Boire beaucoup d’eau 

. Eviter le sel 

Pratiquer une activité cardio régulière 

Faire des séances de drainage lymphatique

Eviter les intolérances alimentaires

Evitez les vêtements serrés

Prendre les compléments alimentaires

 L'avis d'un professionnel de santé est donc indispensable avant toute prise.

un suivi médical est obligatoire

Le Drainage Lymphatique Manuel Rétrograde est une technique de massage doux destinée à stimuler la circulation de la lymphe, mais également la circulation des liquides corporels.

Il permet également de détoxiquer l’organisme tout en renforçant le système immunitaire.

 

L’historique du D.L.M. n’est pas indispensable pour comprendre l’intérêt du D.L.M.R., pour la simple et bonne raison que personne ne s’est intéressé à l’indispensable désincrustation des ganglions lymphatiques et au nettoyage du Méridien Vessie avant d’entreprendre les techniques dites de drainages progressifs spécifiques qui vont permettre à la lymphe de s’écouler normalement.

Depuis plus de 70 ans, les praticiens en D.L.M. sont formés à la méthode VODDER reprise par A. LEDUC et bien d’autres …

Notre corps est une merveille biologique. Pour que notre organisme puisse fonctionner, il doit être alimenté en permanence par des énergies électromagnétiques que l’on trouve dans la nourriture que nous mangeons, l’eau que nous buvons, l’air que nous respirons, le soleil, le magnétisme terrestre ainsi que les éléments naturels…

Chaque cellule du corps émet une vibration électromagnétique qui lui est propre, elle possède une membrane fonctionnant avec les protéines réceptrices (la conscience) et les protéines effectrices (l’action) sont capables de lire les champs vibratoires énergétiques. On peut donc capter soit des énergies biologiques constructives, soit des énergies biologiques destructives.

Les énergies constructives une fois utilisées doivent être éliminées de notre corps, tout comme les énergies destructives captées. Si ces énergies négatives sont mal évacuées, elles stagnent, forment des « blocages » qui empêchent la libre circulation énergétique dans notre corps. De ce fait, les fonctions psychiques, organiques, hormonales et motrices ralentissent, se dérèglent entraînant des douleurs, de la fatigue, des malaises et dégénérescences. Les douleurs ne sont que des effets et non les causes. La logique impose donc d’agir sur les causes énergétiques afin de permettre aux effets de disparaître.

Dans le D.L.M., la stimulation des ganglions s’effectue par des manœuvres de pression sur les ganglions engorgés qui vont alors se rétracter alors qu’en D.L.M.R., on n’exerce aucune pression, on va les désincruster, ainsi que les conduits iliaques, la citerne de Pecquet et le canal thoracique. Tout cela se fera en douceur.

90 % de la lymphe s’écoule dans le canal thoracique qui monte à gauche à travers le haut du corps, puis fait une boucle vers l’avant dans la jonction des veines sous-clavière et jugulaire interne sur le côté gauche. Le rôle du petit pectoral est primordial : en effet, il peut être hypertonique ou hypotonique. Dans les deux cas, les tissus conjonctifs qui enveloppent le canal thoracique transmettent la perturbation par un resserrement. Donc tout ce travail préparatoire est indispensable avant de débuter le drainage.

Maintenant, on peut s’occuper de la circulation de la lymphe par des drainages progressifs spécifiques qui se feront avec un rythme lent, une pression adaptée au tissu suivant un schéma précis et toujours vers le collecteur. Mais la restauration ne sera complète que si l’on s’occupe de bien régénérer les nerfs et la meilleure façon d’être bénéfique au système nerveux est d’agir au niveau de la peau par l’intermédiaire du massage neurodermique.

La peau et les nerfs viennent du même bouton embryonnaire qui est l’ectoblaste, nous avons plus de 100 km de fibres nerveuses qui nous enveloppent et transportent du courant électromagnétique.

La peau représente en moyenne 1,80 m², pèse 2,1 kg et le derme contient 10 000 fibres nerveuses au millimètre carré, les nerfs de la peau appartiennent les uns au système nerveux central et les autres au système sympathique.

Ce massage neurodermique qui fait suite au drainage lymphatique respecte un schéma directeur qui est le même que le drainage progressif. Les mains se déplacent à la surface de la peau comme un effleurement de façon très souple et plus rapide.

Lorsqu’un stress s’établit, l’état de la peau se dégrade. Des récepteurs « les cellules de Merkel », découverts à la jonction du derme et de l’épiderme, libèrent des facteurs trophiques qui accélèrent la réparation des tissus grâce à la prolifération de kératinocytes libérant à leur tour dans le sang le précurseur des endomorphines contre la douleur.

 

Les formations en week-end Paris – Ile de France


Formation Techniques PEBSER (Psycho-Energio-Bio-Somato-Emoi Relationnelle)
 

 
Praticiens Naturopathe et en Techniques PEBSER©
Diciplines Dates
Introduction aux médecines complémentaires + Anatomie
04 et 05 Janvier 2020
Alimentation et diététique cours 1 11 et 12 Janvier 2020
Alimentation et diététique cours 2 18 et 19 Janvier 2020
Alimentation et diététique cours 3 01 et 02 Février 2020
Aromathérapie cours 1 08 et 09 Février 2020
Aromathérapie cours 2 15 et 06 Février 2020
Phytothérapie cours 1 07 et 08 Mars 2020
Phytothérapie cours 2 14 et 15 Mars 2020
Oligothérapie  21 et 22 Mars 2020
Gemmothérapie 04 et 05 Avril 2020
Gestion du stress 11 et 12 Avril 2020
Nutrithérapie cours 1 18 et 19 Avril 2020
Nutrithérapie cours 2 Nutrithérapie cours 2
Réflexologie plantaire cours 1 02 et 03 Mai 2020
Réflexologie plantaire cours 2 09 et 10 Mai 2020
Réflexologie plantaire cours 3 16 et 17 Mai 2020
Réflexologie plantaire cours 4 06 et 07 Juin 2020
Dien CHAN 13 et 14 Juin 2020
Energibiologie cours 1 21 et 22 Juin 2020
Energibiologie cours 2 04 et 05 Juillet 2020
Energibiologie cours 3 11 et 12 Juillet 2020
Drainolymphologie bien être cours 1 18 et 19 Juillet 2020
Drainolymphologie bien être cours 2 01 et 02 Août 2020
Drainolymphologie bien être cours 3 08 et 09 Août 2020
Massage Rénovateur bien être 15 et 16 Août 2020
Pratiques (approfondissement et application des savoirs) 22 et 23 Août 2020

 

Programme de formation : sur demande

Page 3 sur 7

Rechercher