Contact

Contact (4)

Coordonées du médiateur

Written by dimanche, 09 août 2020 21:01
Mon N° d’adhérent CNPM : CNPM4815
 
« Conformément aux articles L.616-1 et R.616-1 du code de la consommation, nous proposons un dispositif de médiation de la consommation.
L'entité de médiation retenue est : CNPM - MEDIATION DE LA CONSOMMATION.
En cas de litige, vous pouvez déposer votre réclamation sur son site : https://cnpm-mediation-consommation.eu ou par voie postale en écrivant à CNPM Médiation Consommation - 24 avenue de la Libération - 42400 Saint Chamond »
 

Devenir Membre

DEVENIR MEMBRE DE L’ASSOCIATION Les membres de l’association : La constitution des membres de l'association se fera selon son président.…

Foire aux questions

Written by jeudi, 29 novembre 2012 14:14

En quoi consiste exactement le métier de naturopathe ?


Nicole Tripier : La naturopathie est une approche holistique qui consiste à prendre en charge une personne dans son ensemble plutôt qu’un organe ou une maladie. Elle s’intéresse aux spécificités de chacun dans une logique plus « terrain » que symptomatique. La naturopathie vient en amont de l’allopathie, il s’agit plutôt de préparer un terrain favorable à la préservation de notre capital santé. Le rôle du naturopathe peut s’apparenter à celui d’un éducateur de santé qui vous accompagne pour retrouver ou maintenir un bon état de santé.
Pour moi, cet équilibre de la santé repose sur 4 piliers complémentaires :
Tout ce que l’on ingère : alimentation, pollution, tabac, vaccins, anesthésies, remèdes allopathiques pris de manière régulière (pilule)…
Tout ce qui se rapporte au physique : sport, respiration, chant, yoga, massages…
Tout ce qui est du ressort psychologique : stress, anxiété, émotion, manque de confiance en soi…
Tout ce qui relève du sens à sa vie : un art de vivre, une philosophie, une religion, une direction à suivre
La santé s’entretient et se développe par une hygiène de vie au quotidien.


Comment les compléments alimentaires vous aident-ils à mieux préserver le capital santé de vos consommateurs ?


N. T. : En tant que naturopathe, mon rôle est avant tout celui d’accompagner et de rendre autonome mes consommateurs afin qu’ils sachent comment rester en bonne santé de manière durable. Les compléments alimentaires aident et accompagnent le consommateur dans sa démarche mais sans réelle prise de conscience du consommateur, sur son état de santé et l’environnement qui l’entoure, le recours à la naturopathie ou aux compléments alimentaires ne pourra être optimal.


Quels sont les troubles, qui reviennent le plus souvent, auxquels vous essayer de remédier ?


N. T. : La naturopathie peut répondre à de nombreuses problématiques (surpoids, troubles digestifs, stress, insomnie, problèmes de peau…), le tout est de savoir mesurer l’importance et la gravité de certains cas, qui peuvent aussi ne plus être de son ressort. Pour ma part, j’entretiens beaucoup mon réseau et estime qu’il n’existe pas de vérité absolue, c’est pourquoi je n’hésite pas à rediriger certains de mes consommateurs vers l’allopathie.


Pouvez vous nous en dire plus sur le déroulé d’une consultation ?


N. T. : La 1ère consultation se décompose en 2 parties : un bilan de 45 minutes, permettant de définir les différents déficits ou déséquilibres dans l’alimentation et le comportement du consommateur au quotidien, et une analyse de 30 minutes aidant à comprendre et rééquilibrer (on ne parle jamais de régime) l’hygiène de vie de la personne, ce qui peut notamment induire la conseil en complémentation alimentaire. La 2ème consultation, quant à elle, dure environ 1 heure et va permettre de répondre aux questions rencontrées lors de la mise en place de cette « hygiène de vie » (activité physique, alimentation adaptée, prise de compléments alimentaires, …). Généralement, un suivi en naturopathie s’effectue sur 2 à 3 rendez-vous.


Avez-vous l’impression que les gens sont plus sensibles à ce type d’accompagnement aujourd’hui qu’avant ?


N. T. : Oui, sans aucun doute. Nous vivons depuis quelques années dans un monde qui change vite. Les nouvelles technologies nous rendent la vie plus facile mais créent également des contraintes et des sollicitations permanentes auxquelles nous devons faire face dans notre quotidien. Nos rythmes de vie sont de plus en plus soutenus et nous ne nous reposons pas suffisamment. Aussi, mener une vie équilibrée avec une alimentation adaptée constitue un véritable enjeu.
Aujourd’hui, les gens sont de plus en plus en quête de naturalité dans leur quotidien que ce soit à travers leur alimentation (le retour au bio), leur environnement (écologie), leur consommation (développement durable). La plupart des personnes qui nous consultent sont également à la recherche de conseils et d’accompagnement, ce qu’ils ne trouvent pas forcément auprès du corps médical conventionnel. Or la naturopathie répond à tous ces besoins puisqu’il s’agit de maintenir un bien être durable via une alimentation saine et équilibrée grâce aux bienfaits des nutriments et des plantes et ce, par le biais d’un suivi personnalisé. Contrairement à ses débuts, où elle était généralement réservée à une tranche de la population, la naturopathie est désormais plus accessible et touche des personnes de tout âge et sexe confondus (adolescents, hommes…).


Avez-vous un message particulier à transmettre à nos internautes ?


N. T. : Il s’agit de s’engager et de se responsabiliser vis-à-vis de sa propre santé. Je ne dis pas que c’est facile. Il est essentiel d’intégrer les changements graduellement et en fonction de ce que l’on aime pour un meilleur bien-être. Ce n’est pas une question de volonté mais de choix. Une liberté de penser ne peut venir que d’une connaissance.
Réfléchissez bien avant de consulter un naturopathe. Il s’agit d’une démarche qui demande une véritable réflexion personnelle car il n’existe pas de recette miracle ! Sans choix ni envie, vous ne trouverez pas les réponses à vos questions.


V : En quoi consiste exactement le métier de naturopathe ?


Robert Anton : La naturopathie consiste à maintenir le bien-être dans toutes ses composantes avec des méthodes naturelles dans une dimension holistique. La santé est un état d’adaptation parfaite face aux changements environnementaux, qu’ils soient climatiques, nutritionnels ou psycho-émotionnels. Quand on est en pleine santé, on peut traverser les agressions climatiques, nutritionnelles et psycho-émotionnelles dans un calme « olympien ».
Notre patrimoine génétique (le terrain) que nous recevons à la conception détermine notre potentiel d’adaptation à notre environnement. Si le terrain est à risque, un dérèglement peut s’installer et l’individu deviendra plus sensible aux maladies. Maintenir le bien-être peut consister alors à rétablir l’équilibre du terrain.


LPEV : Comment les compléments alimentaires vous aident-ils à mieux préserver le capital santé de vos consommateurs ?


R.A. : Les compléments alimentaires complètent les déficits nutritionnels de l’assiette. La phytonutrition vient rétablir notamment une physiologie déréglée.


Quels sont les troubles, qui reviennent le plus souvent, auxquels vous essayez de remédier ?


R.A. : Je vois beaucoup de troubles fonctionnels digestifs avec tout ce qui y est associé, des problèmes de gestion du stress ou des troubles hormonaux qui sont de nos jours en augmentation. Ainsi les demandes sont variables et concentrées sur certaines périodes. Si j’ai réussi à résoudre les problèmes d’un consommateur, le bouche-à-oreille fait son effet.


Pouvez-vous nous en dire plus sur le déroulé d’une consultation ?


R.A. : Le premier rendez-vous est toujours le plus long et permet de faire le bilan complet de la personne (antécédents médicaux et familiaux en particulier pour comprendre l’origine des troubles). Puis je me penche sur la demande de la personne et nous établissons la prise en charge la plus adaptée.
Au second rendez-vous, un mois et demi à deux mois après, nous faisons le point sur les améliorations puis nous adaptons la prise en charge si nécessaire.


Vous-même, comment voyez-vous l’avenir de ces approches ?


R.A. : Depuis la nuit des temps, les plantes ont pu soigner les hommes. Chaque jour nous découvrons de nouvelles vertus aux plantes répertoriées et de nouvelles plantes aux propriétés très intéressantes. La phytonutrition est loin d’avoir dit son dernier mot….

Quelle est la valeur ou bien le rôle de l’énergie ?

L’énergie est la base de la matière, mais également elle maintient le fonctionnement de la matière donc du corps. Elle est comparable à la force ou à la vitalité d’une personne. C’est un élément vital et indispensable qui nous ai fourni par l’air respiré, les aliments, les boissons mais principalement par les énergies terrestre et universelle, une force spirituelle naturelle guérissante.

Les soins énergétiques par apport au corps Humain ?

L’homme à besoin d’énergie pour vivre. La bonne circulation dans le corps favorise le processus d’auto-guérison. Dès que ces énergies ont été utilisées, on dit qu’elles sont nuisibles et expulsées hors de l’organisme. Les utilisations et les évacuations se font constamment, sans arrêt. Cependant, lorsque des énergies nuisibles ne sont pas expulsées hors du corps, elles croupissent, se posent, se centralisent et créent des barrages qui entravent les autres énergies de s’évacuer comme il faut, et donc forment des blocages d’énergies généralement causes d’une multitude de problèmes.

Les soins énergétiques sont essentiels à la fois pour retirer ces blocages et rehausser l’énergie vitale du patient. De ce fait, l’énergie circule de nouveau normalement et les processus d’auto-guérison s’en retrouve relancer.

Utilise-t-on sa propre énergie pour soigner ?

Surtout pas ! Car cette énergie nous est très utile, et par contre elle n’est pas forcément la meilleure pour la personne soignée. Les soins ont pour but d’intercepter les énergies universelles pour les transmettre au patient lors des séances. Durant les formations, je vous montrerai comment faire pour intercepter ces énergies. Ce sont des techniques faciles qui rendent de nombreux services lors de la pratique, mais également dans la vie de tous les jours.

Comment peut-on décrire les revendications de la Médecine énergibiologiques Naturelle© ?

•  C'est une médecine révolutionnaire.
•  Elle est de plus en plus efficace.
•  Elle est bénéfique pour une multitude de problème de santé autant sur les aspects physiques que psychiques.
•  Elle traite les problèmes de santé qui ne sont pas traités ou reconnus par la médecine moderne.
•  Elle n'a pas d’effet secondaire.
•  Elle apporte une facilité de réalisation (n’importe où et n’importe quand).
•  Elle n’admet aucune contre-indications : elle peut être réalisés sur tout le monde.
•  Elle ne demande aucun matériel.
•  Elle est utilisée comme un moyen de prévention.
•  Les résultats
sont directs.

La médecine traditionnelle est-elle une médecine alternative ?

La médecine traditionnelle rassemble l’ensemble des connaissances, aptitudes et techniques fondées sur les théories, convictions et pratiques auxquelles différentes civilisations recourent pour préserver et entretenir la santé mais également pour prévenir, apaiser et soigner une multitude de problèmes. Aujourd’hui, plusieurs pays qualifient la médecine traditionnelle comme étant une médecine alternative ou complémentaire.

Quelle est la relation entre la médecine et la géobiologie ?

Chaque praticien s’il souhaite aboutir à une guérison efficace et totale doit à la fois examiner le patient et son environnement direct et indirect. Plusieurs problèmes de santé, dont les plus délicats à traiter, sont dus aux perturbations du terrain et de l'habitat. Ne pas penser à ces perturbations c’est une erreur. Quand un praticien arrive dans une ville méconnue, il analyse la situation et les relations avec le vent et avec le lever du soleil. Il obtiendra des éléments très précis sur la nature des eaux que les habitants utilisent, si ces eaux sont lacustres ou molles ou dures et sortant de lieux rocailleux. Il analysera les différents états du sol qui est tantôt nu, tantôt boisé et arrosé, tantôt bas et brûlé de chaleurs étouffantes, tantôt haut et froid. C’est à ce moment précis qu’il faut commencer pour juger s’il y a quelque chose. Le praticien en étudiant tout ces aspects extérieur et intérieur, il diminue considérablement le risque d’erreur et pourra donc juger du reste, sans avoir peur de se tromper.

Est-il possible d’intervenir sur une personne qui a le cancer ?

Je ne recommande pas aux praticiens de soigner les personnes ayant un cancer et simplement laisser la médecine classique s’en charger.
En effet, la cause pour laquelle je ne conseille pas d’intervenir c’est purement une cause énergétique.
Lors du traitement médical (chimiothérapie), la personne malade perd de son Energie Vitale. Si un praticien vise à pratiquer un soin énergétique sur cette personne, le contact de l’énergie donnée par ses mains et les réactions des chimiothérapies engendrées sur les cellules du corps ne feraient que produire qu’un effet négatif à l’intérieur du corps. Ce sont deux techniques opposées, qui utilisées en même temps diminuent le processus de guérison, étant donné que ce que ferait l’un serait détruit par l’autre.

Si deux patients ont la même maladie, les traitez-vous de la même manière ?

Jamais ! jamais ! Chacun à ses particularités, nous sommes tous différents !

Chaque patient est unique et différents types de soins peuvent être proposés pour soigner le même problème de santé. Les praticiens adaptent toujours leurs soins en fonction de la situation du patient.

Quel conseil donnez-vous aux patients ?

Le plus important ce n’est pas la méthode que l’on pratique pour guérir mais le résultat, et, pour moi chaque médecine est bonne à prendre qu’elles soient alternatives ou traditionnelles. Jusqu’à ce jour cette médecine néglige beaucoup trop d’éléments qui font qu’elle aurait pu avoir un impact pour une guérison profonde et totale de l’individu.

Quel est selon vous l’avenir de la Médecine Naturelle© ?

Nous avons énormément de travail devant nous, le chemin est long, mais je dis à mes élèves : si la Médecine Naturelle© veut être la médecine de demain, elle sera obligée de s’intéresser au malade qu’au problème de santé parce que la médecine de demain deviendra celle qui saura comment traiter la personne dans sa totalité, celle qui pourra examiner le patient tout en sachant d’où il vient, ce qu’il a vécu, ce qu’il vit au moment présent. Ce sera la médecine qui prendra le temps d’analyser la vie du malade afin de trouver, avec lui, un sens à ce qu’il vit. La médecine qui pourra soigner cette personne tout en respectant ses peines, ses souffrances, ses déséquilibres, son mal et ses douleurs. La médecine qui saura, qui tentera, de se maintenir sur les ressources propres du malade pour faire confiance aux capacités de guérison.

Interview 2012

Written by lundi, 26 novembre 2012 00:41

Rechercher