23 Avr

Nutrition ou diététique

Written by 
Rate this item
(0 votes)

Nutrition ou diététique : pourquoi il ne faut pas les confondre
Nutrition et diététique : quelle différence ?

Ces deux termes sont employés souvent à tort et à travers. Que signifient donc vraiment les termes ‘nutrition’ et ‘diététique’ ?
 
Le mot diététique est souvent associé à la « diète ». Or diète est un mot de médecine, du latin médical dieta, qui se réfère à la notion de quantité de nourriture nécessaire pour une journée ! Il n’a pas d’autre sens que médical : il désigne soit « un régime alimentaire prescrit par un médecin » , ou bien « l’abstention momentanée, plus ou moins complète de certains aliments, sur prescription médicale« , d’après le dictionnaire Robert.
Du coup, le mot « diététique », est presque toujours rattaché au mot « régime », donc associé à des notions de contraintes et de maladies. Or, ce n’est qu’un des sens possibles de « diététique ».
La diététique, ce sont les règles de l’équilibre alimentaire, liée au bien-être

L’autre sens  pourtant courant du mot diététique désigne « l’ensemble des règles à suivre pour une alimentation bien équilibrée ».Ces règles sont des règles d’hygiène alimentaire. Leur objectif est de permettre le maintien du meilleur niveau de santé.

Ici donc, pas question de maladie, mais de bien-être et de bonne santé. L’hygiène alimentaire passe par la connaissance :

•    des aliments : leur composition, leur rôle (c’est ce qu’on appelle la sitiologie, la science des aliments), mais aussi leur préparation, pour les utiliser au mieux de leur richesses nutritives ;
•    des apports caloriques ;
•    des rations alimentaires adaptées à chacun selon son sexe et son âge ;
•    des coutumes alimentaires locales.
 
La diététique, ce n’est pas se mettre à la diète !

La diététique, une science ?

C’est en cela que l’on peut dire que la diététique est une science, liée au bien-être, mais aussi aux pratiques culturelles et sportives. Le philosophe grec Hippocrate, dans son traité L’ancienne médecine, l’incluait dans l’hygiène générale, avec la pratique régulière du sport, pour en faire un véritable art de vivre.

En diététique, on parle d’ailleurs d’aliments (pain, carotte, huile, laitages, etc.), pas de nutriment.
Nutrition et diététique : quelle différence ? Ces deux termes sont employés souvent à tort et à travers. Que signifient donc vraiment les termes ‘nutrition’ et ‘diététique’ ?
 
La nutrition (du latin nutrire : nourrir) analyse la façon dont les aliments sont assimilés et transformés par le corps pour qu’il reçoive l’énergie vitale nécessaire et reste en bonne santé.

Il s’agit ici de phénomènes physiologiques, liés au métabolisme du corps. Quand la nutrition n’est pas bonne, on utilise les mots carence, dénutrition, ou malnutrition. En nutrition, on parle de nutriments, pas d’aliments !

Les nutriments détaillent la composition des aliments. Les nutriments sont divisés en deux grandes familles :

1.    les macro-nutriments : les glucides, les lipides, les protéines ;
2.    les micro-nutriments (micro, car en plus petites quantité dans les aliments) : les vitamines, les fibres et les oligo-éléments.

Ces nutriments sont les composants des aliments, chacun à dose variable : avec plus de protéines que de lipides ou de glucides dans la viande, les oeufs et le poisson ; avec plus de glucides complexes (sucres « lents ») dans les céréales ; ou encore avec uniquement des lipides dans les huiles, par exemples.

Diététique et nutrition : un lien complémentaire

Il faut donc utiliser les deux mots, diététique et nutrition, pour avoir couvrir l’ensemble des problématiques liées à l’alimentation :

•    la nutrition pour évoquer leurs apports physiologiques : les nutriments qui la composent.
•    la diététique pour parler des aliments : de leur origine, de leur goût, de la façon de les cuisiner, mais aussi des besoins dont en a chaque personne.

Les deux termes sont donc étroitement liés. Mais il faut bien dire que la diététique a une dimension plus large que la nutrition. Elle touche au bien-être, mais arrive aux frontières de la sociologie, de l’agriculture et des notions de plaisir.

Quand on parle alimentation, on parle de pain, de fromage, de fruits, de légumes ; mais pas de glucides, de protides et de lipides. Ils n’évoquent rien, ils ne veulent rien dire s’ils ne sont pas rattachés à l’aliment.

Le bien manger est d’abord diététique, avant d’être nutritionnel ! Comme le fait remarquer un lecteur de consoGlobe : « C’est pour cela que les diététiciens sont aussi devenus diététiciens nutritionnistes, parce qu’on ne fait pas que de la diététique, on analyse aussi le métabolisme et on observe les carences et les besoins particuliers aux pathologies de nos patients. »

Une pomme vue par une nutritionniste
On parlera de sa composition en nutriments. Elle contient : 11,3 g de glucides/100g, 0,3g de protéines/100g, 0,1 g de lipides /100g, presque 2g de fibres/100g pour un total d’énergie de 53 kcal/100g.

Une pomme vue par un diététicien
On fera appel aux sens pour décrire cette pomme. On parlera de son aspect (rouge ou jaune) de son odeur (sucrée ou pas), de sa texture (croquante ou molle), de son goût (sucrée, acidulée). On évoquera son origine (du terroir, bio ou pas). On donnera des idées pour la cuisiner chaude ou froide. On parlera des besoins de chacun selon son âge et son sexe pour cette pomme.

Bref, le plaisir de manger est bien dans la… diététique ! Et dans la gastronomie, mais ça c’est une autre histoire…
 

Read 225 times Last modified on mardi, 23 avril 2019 12:20

Rechercher